Quelle style de clotures sur mon mur ?

Étant propriétaire d’un domaine, vous êtes tout à fait en droit de fixer leurs limites afin que le voisinage respecte ce patrimoine qui vous est cher. Dans le but d’assouvir ce désir, vous pouvez vous faire construire des clôtures. Elles seront indispensables dans la mesure où vous voulez délimiter clairement votre territoire de celui de vos voisins. Ainsi, selon d’autres perspectives, la clôture est aussi considérée comme étant une protection du terrain contre diverses intrusions éventuelles.

À part le style et le goût voulu des occupants, l’installation de la clôture est en effet influencée par la réglementation en vigueur. Désormais, il existe plusieurs types de murets existants pour clôturer vos logements. Pour plus de précision, il ne suffit pas seulement d’associer des briques ou autres matières classiques pour mettre en œuvre cette installation. Dans le fait où vous voulez concevoir une clôture pour démarquer votre résidence, veuillez suivre cette rubrique enrichissante d’informations afin que vous puissiez trouver le style de clôture approprié à vos attentes.

La réglementation en terme de constructions

Qui dit construction doit se référer à la réglementation en vigueur. Pour toutes constructions, avant de bâtir quelque chose, il est indispensable de s’informer auprès de sa mairie pour connaître les différentes règles qu’il faut respecter. Par rapport à l’installation de mur de clôture, comme tout aménagement, vous devez obligatoirement vous renseigner auprès de votre mairie pour savoir les normes à exiger à titre d’exemple la hauteur de la clôture, le bornage, etc. Après les normes à suivre, il est fortement à conseiller aussi de parler à vos voisins pour éviter toutes sortes de désaccords.

Les différents types de clôtures existants

En général, il existe un vaste choix de type de clôture en fonction des goûts et des attentes des acquéreurs. Pour vous aider à mieux choisir le style approprié à vos besoins, voici les différents types de clôtures existants sur le marché. Une clôture traditionnelle, généralement cette clôture est conçue en bois et peut être en diverses formes comme les clôtures piquets, à lisses ouvertes ou bien à claire voie. Par le fait, ce type de clôture de type classique possède un énorme avantage en termes d’esthétisme.

Ensuite, à titre de clôture robuste et facile à installer, les panneaux de grillages sont la solution meilleure pour vous. À part sa robustesse, vous pouvez aussi l’orner avec une prise vue afin d’opter plus d’intimités. Par la suite, optez des clôtures en palissades si vous voulez avoir encore plus d’esthétisme et une assurance optimale à vos intimités. Par ailleurs, le choix en matière de muret pour vos clôtures s’avère difficile à gérer, car chacun a son propre aspect particulier à savoir le muret en pierre, en brique ou en parpaing, les matériaux fréquemment utilisés ou bien les murs en gabion, un mur extrêmement original qui est notamment affecté par des cages métalliques saturées de pierre.

comment faire son anti mousse

Exposée durant des années sous la pluie, le vent et divers facteurs météorologiques, il n’est pas rare que votre façade rencontre des problèmes d’esthétisme et d’humidité. Face à cela, il se peut que de mauvaises herbes apparaissent sur elle. Avouez que cela n’est certainement pas bon à regarder, il faut vite intervenir. Oubliez les produits chimiques, les méthodes naturelles sont nombreuses. Voici présentes dans cet article quelques astuces permettant de combattre ces mauvaises herbes.

La javel concentrée : un des remèdes de grand-mère

En quelque sorte, la javel peut être une solution efficace pour combattre l’apparition des mousses sur les façades. On parle ici d’une javel spécifique, pas comme celle utilisée pour l’intérieur de la maison. S’agissant de son utilisation, vous n’avez qu’à mélanger une moitié d’eau dans une moitié de javel concentrée. Prenez ensuite un vaporisateur et versez le mélange dedans. Vous pouvez ainsi répandre le tout sur toute la surface du haut vers le bas. Après l’avoir fait, attendez environ une heure pour que le produit agisse et rincez avec une grande quantité d’eau. Mais il faut notez que la javel est un produit nocif, elle ne doit pas être employée sur des façades fragiles ou déjà poreuses sinon elle peut causer d’autres dommages.

L’anti-mousse naturel et écologique

On peut fabriquer soi-même son anti-mousse pour façade 100 % naturel, ce qui réside seulement l’achat de citron. En général, l’acide citrique est considéré comme un produit efficace pour éradiquer la mousse et le lichen. Il assèche complètement la plante et la faire disparaître, et ce, à long terme. Si vous souhaitez opter pour cette astuce, préparez en premier lieu un seau rempli d’une vingtaine de litres d’eau. Ensuite, versez dans le seau 6 grandes cuillères d’acide citrique ou encore de jus de citron pressé, 4 grandes cuillères d’huile d’origine végétale, 2 grandes cuillères de bicarbonate de soude et enfin 30 gouttes d’huile essentielle de tea tree. Une petite astuce pour bien mélanger le tout est d’y ajouter de l’eau tiède.

Avant d’appliquer le mélange, il est important de vérifier la mousse. Si celle-ci parait trop forte, il faut d’abord brosser la façade le même jour. Également, vous devez prévoir la météo pour que le produit ait le temps de sécher et de faire son effet. Pour cela, il serait judicieux d’appliquer le traitement sans pluie ni de grand vent ni encore trop chaud. Parfois, il faut attendre 6 mois pour avoir un meilleur résultat. Pour cause, ce dernier ne sera pas visible tout de suite.

comment décorer une cage d’escalier

La cage d’escalier figure parmi les coins les plus utilisés de la maison. Cependant, c’est le plus souvent négligé en terme de déco. Si vous également, vous trouvez que ce lieu de passage de la maison mérite une décoration digne de ce nom. Retrouvez alors à travers cet article les meilleurs conseils pour réussir cette décoration de cage d’escalier !

Décorer en fonction de la configuration de l’escalier

Afin de réussir la décoration de sa cage d’escalier, la forme, la largeur, la hauteur du passage ainsi que la configuration de celle-ci doit avant tout être considérer. Un escalier droit, tournant ou hélicoïdal, ces points compte énormément afin de bien déterminer la décoration qui convient le plus à la cage d’escalier. Effectivement, si vous disposez d’un escalier étroit, il est plus judicieux de ne pas l’encombrer avec des objets de décoration. Cela risquerait en plus de gêner la circulation. Sinon, si vous disposez d’un espace suffisant, vous pouvez parfaitement laisser libre cours à votre créativité et idée déco. Cela peut passer ainsi par la pose de tableaux. Accrochez des cadres de photos dans la cage d’escalier est également une excellente idée et c’est surtout très facile à réaliser. En les disposant tout le long de la montée, dans un angle, sur la hauteur, votre cage d’escalier ne fera plus grise mine. Le fait d’éclairer ce coin animera joliment aussi la descente et la montée de votre escalier. Pour ce faire, vous pourrez ainsi combiner des luminaires, des suspensions ou pourquoi pas de spots pour mettre en valeur chaque marche.

Oser la couleur !

Pour sublimer une cage d’escalier, il n’y a rien de mieux que la peinture. Le fait d’appliquer une peinture sur les marches ou les murs de son escalier se révèle être une solution très pratique et très abordable. C’est surtout le meilleur moyen de dynamiser cet espace. Pour un résultat impeccable, il est vivement conseillé d’opter pour une couleur qui contraste avec la couleur ou le ton de l’escalier. Vous pourrez ainsi miser sur deux couleurs différentes, une plus foncée et un plus claire ou peindre l’intégralité de votre escalier, ou encore peindre uniquement les contremarches. En tout cas, les idées déco ne manquent pas quand il s’agit de peindre sa cage d’escalier.

Investir dans des revêtements qui vous ressemblent

Tout le monde connaît sans doute la touche décorative apportée par la pose d’un tapis d’escalier coloré dans un escalier moderne. Celui-ci offrira plus d’allure à la cage d’escalier sans pour autant l’encombrer. Outre le tapis, le papier peint est également une alternative intéressante pour rythmer la déco d’une cage d’escalier. Avec les innombrables motifs existants, un joli papier peint ne manquera pas d’apporter à ce lieu de passage incontournable de la maison énormément de cachet et d’authenticité.

isolation avec de la laine de mouton

L’isolation vous permet de profiter d’une maison saine et confortable. C’est aussi une solution efficace afin de répondre à vos besoins de rendement. Mais, pour pouvoir profiter de ces avantages, il est important de savoir choisir votre isolant. On vous propose donc d’opter pour la laine de mouton. Connue dans le secteur de l’industrie textile, la laine de mouton est également un isolant thermique très efficace. On vous propose de trouver dans ces quelques lignes, tout ce qu’il y a à savoir sur cet isolant thermique.

La laine de mouton, kézako ?

Comme l’indique son nom, c’est un isolant produit à partir de la laine de mouton d’élevage. C’est donc un matériau naturel qui est tout à fait utilisable dans le cadre d’un projet d’isolation thermique et phonique.

Sachez donc que la laine subit un long processus de transformation. En effet, avant d’être commercialisée, elle subit un lavage, un dégraissage et triage. Afin de faciliter son utilisation, la laine démêlée et cardée. Afin que le matériau puisse avoir une performance exceptionnelle, les fabricants ajoutent des fibres synthétiques à la laine. Ces fibres constituent entre 20 à 25 % de la laine de mouton. Cet isolant est conditionné sous forme de panneaux, de rouleaux ou en vrac.

Grâce à sa performance, sachez que la laine de mouton s’adapte parfaitement à l’isolation des combles perdus, des murs ou des plafonds.

Pourquoi choisir la laine de mouton ?

Nombreux sont les avantages proposés par l’utilisation de la laine de mouton. Il est important de savoir que cet isolant offre une performance exceptionnelle en matière d’isolation. Outre sa fiabilité, la laine de mouton est aussi un isolant sain et non toxique. En effet, c’est un isolant qui respire. Si vous tenez à la sécurité de votre maison, sachez que ce modèle est difficilement inflammable. Par rapport aux autres types d’isolation, la laine de mouton offre une durée de vie exceptionnelle. Cela est grâce à l’élasticité des fibres. C’est aussi un isolant qui peut être lavé à plusieurs reprises. Vous avez besoin de profiter d’une isolation phonique exceptionnelle ? On vous invite à opter pour cette solution. En ce qui concerne le prix, la laine de mouton est assez onéreuse par rapport à la laine de verre. La laine isolante est également un produit qui est assez difficile à trouver.

La mise en place de la laine de mouton

La laine de mouton se différencie des autres isolants avec sa facilité de mise en place. Cependant, afin de pouvoir profiter des avantages de votre installation, il est important de tenir compte de certains critères. En effet, vous devez éviter de poser la laine de mouton dans des milieux humides et les planchers en contact avec le sol.

La qualité de la pose de votre laine de mouton vous permet de profiter d’un grand nombre d’atouts. Pour cela, on vous conseille de faire appel à un professionnel pour effectuer des travaux de rénovation thermique dans un logement. Cette solution vous permet également de profiter d’une installation performante et durable.

Quelle peinture pour une balustrade d’escalier ?

Une balustrade d’escalier reste une installation indispensable dans une maison. Bien entendu, celle-ci joue un rôle important dans la sécurité. En plus de sécuriser les habitants, cette installation doit apporter une touche d’esthétique à l’intérieur. Pour cela, elle doit être peinte. Pourtant, le choix de la peinture ne doit pas se faire à la hâte afin d’obtenir un bon résultat sur le long terme. Voilà pourquoi, dans ce présent guide, nous vous apportons de conseil sur le choix de la peinture selon le type de votre balustrade.

Balustrade en bois

La balustrade en bois est généralement prisée pour un usage à l’intérieur de la maison. Bien évidemment, pour peindre cette installation, choisissez une peinture spéciale bois. Acrylique, glycérophtalique ou encore alkyde, ce genre de peinture permet à votre balustrade d’escalier en bois d’avoir une finition mate, brillante ou satinée, selon vos goûts. Pour le choix de couleur, vous n’avez qu’à laisser parler votre imagination.

Notre conseil : pour un excellent résultat, nous vous conseille d’appliquera avant la peinture de sous-couches. De ce fait, la qualité est nettement remarquable. Aussi, cela permet de préparer au mieux votre support.

Pour une installation solide, il est recommandé d’appliquer une lasure d’intérieur qui est un produit de finition. Ceci est connu pour protéger le bois.

Balustrade en métal

Si vous disposez une balustrade en métal, il est à savoir qu’il existe de peintures spécialisées qui sont particulièrement conçues pour garantir une protection durable du métal. En effet, une peinture métal a été conçue non seulement pour décorer, mais aussi pour protéger ce matériau. Bien évidemment, le métal est souvent sujet à la corrosion. Sachez également qu’à chaque métal sa peinture spéciale. Afin d’éviter les mauvaises surprises, n’hésitez pas à demander l’avis d’un expert en la matière.

Les peintures « spécial métal » sont disponibles en plusieurs finitions, mates, satinées ou encore brillantes. Ainsi, vous n’avez qu’à choisir la finition qui saura s’intégrer à la décoration de votre intérieur.

Notre conseil : pour faciliter l’application et l’accrochage, enlevez la rouille et brossez s’il le faut les surfaces métalliques. Aussi, il est conseillé d’appliquer une couche de primaire adapté.

ATTENTION : les peintures de type acrylique ne se destinent aux métaux.

Balustrade en béton

Peindre une balustrade en béton nécessite un savoir-faire en la matière, une bonne préparation ainsi qu’une méthode. Bien entendu, le choix de la peinture joue un rôle important dans la qualité du résultat. Avant toute chose, il est à savoir que le béton est un matériau particulier qui a une tendance naturelle à attirer la poussière ainsi que les tâches. C’est la raison pour laquelle orienter le choix vers une peinture « spécial béton ». Généralement, on opte pour une peinture polyuréthane qui est en mesure de rendre votre installation plus vive.

Notre conseil : avant l’application de la peinture sur votre balustrade en béton, nous vous conseillons de bien préparer le support tout en le nettoyant. S’il le faut, reboucher toutes éventuelles fissures. Appliquer également la primaire d’accrochage avant la peinture pour un résultat concret.

isolation faux plafond, comment faire ?

Isoler le faux plafond de son habitation ou de ses bureaux, c’est de s’offrir un confort supplémentaire. Ces travaux, qu’ils soient en neuf ou en rénovation ont pour objectif l’isolation des plafonds. Pour être efficace, l’isolation du faux plafond ne doit pas cependant se faire n’importe comment. Il faut notamment se renseigner sur le matériau à utiliser ainsi que sur les méthodes à appliquer. Cet article vous aide en savoir plus sur les procédés d’isolation d’un faux plafond.

Isoler un faux plafond : pourquoi y procéder ?

Si votre maison ou votre lieu de travail est doté d’un plafond suspendu,vous avez bien la possibilité l’isolerde . De tels travaux procurent divers avantages. Tout d’abord, ils permettent la limitation des déperditions thermiques dans la maison. De cette manière, vous ne devriez plus avoir du mal à chauffer votre pièce. Qui plus est, l’isolation de votre maison ou locaux est optimisée, ce qui vous permettra de réaliser de belles économies d’énergie. Par ailleurs, l’isolation du faux plafond vous permet de bénéficier de plus de tranquillité à l’intérieur dans la mesure où la diffusion des sons devient limitée. Les bruits venant de vos voisins du haut sont réduits. Comparé au budget total de construction ou de rénovation, celui de l’isolation du faux plafond ne représente qu’un faible pourcentage. De ce fait, il est préconisé de procéder à ces travaux. Cela permet d’optimiser la performance énergétique de la maison. Pour en savoir plus sur les avantages de l’isolation, cet article pourrait vous être utile.

Quel isolant choisir pour un faux plafond ?

Le choix est très large en matière d’isolant pour faux plafond. Pour s’assurer d’avoir fait le bon choix, il est indispensable de se renseigner sur les différents types d’isolants ainsi que sur leur performance.

Pour isoler votre faux plafond, vous pouvez opter pour la laine de verre, la laine de roche, le polystyrène expansé ou encore le liège. Ce choix se fait selon votre budget ainsi que vos attentes. Si vous voulez par exemple utiliser un matériau naturel, choisissez la laine de mouton ou le liège. Le polystyrène expansé et la laine de verre, quant à eux, sont connus pour l’accessibilité de leur prix.

Sachez que les matériaux les plus utilisés pour ce type de travaux sont les laines minérales (laine de roche et laine de verre).

Par ailleurs, le choix de la forme du matériau pourrait être difficile. Sur ce point, nous préconisons l’isolant en rouleau ou en panneau. Si vous choisissez le premier type de conditionnement, vous devez préalablement couper l’isolant aux bonnes mesures. Puis, vous devez l’insérer dans la structure du plafond. L’isolant en panneau, quant à lui, a l’avantage d’être plus simple à couper et à poser. Seulement, son prix est un peu plus élevé.

Quel que soit votre choix, il faut que le matériau soit suffisamment épais pour garantir une isolation optimale, et aussi que son poids soit supporté par votre faux plafond.

Installation isolant faux plafond : la réaliser soi-même ou faire appel à un professionnel

Certes, réaliser soi-même l’installation d’un isolant permet de faire des économies. Cela ne garantit pas cependant la qualité des travaux. De ce fait, il est plus avantageux de confier les travaux d’isolation de son faux plafond à un professionnel. Sachez que cela pourrait vous faire bénéficier de certaines aides, à condition que le professionnel en question soit certifié RGE.

C ‘est quoi une pergola bioclimatique

Amoureux de la nature et des espaces verts ? Vous êtes à la recherche d’un endroit calme et paisible où se ressourcer ? Le saviez-vous ? C’est à fait possible tout près de chez vous. En général, les gens rêvent de s’approprier un espace ouvert au milieu de verdure après une longue et dure journée de travail afin bien se reposer pleinement. Pour ceux qui ont envies de vivre ces moments forts plus ou moins exposés au soleil, pensez à vous pencher sur l’aménagement de pergolas en extérieur dans le jardin. Vous méritez d’avoir votre propre zone de confort personnel pour profiter du beau temps et passer des journées reposantes.

De nos jours, de plus en plus de personnes ont été séduites par ce concept et ont réalisé leurs rêves en aménageant pour une pergola bioclimatique, adoptant un design stupéfiant et distribuant de manière tamisée les rayons solaires. De plus, ces pergolas bioclimatiques procurent une parfaite gestion des éléments parfois perturbateurs à l’instar de la chaleur, de l’air et du soleil grâce à ses lames orientables qui peuvent changer de position sur un axe décrit. Dotées d’une multitude d’avantages, nous vous proposons de suivre cet article pour en connaître davantage.

Une pergola bioclimatique : c’est quoi exactement ?

La pergola bioclimatique est une composition de lames orientales sous forme de toiture pour échapper à certaines expositions de soleil intensif et allègue un confort perpétuel. Plus pratiques, ces dispositifs permettent d’aérer l’espace en protégeant de la chaleur et autre élément hardis.

Par ailleurs, la pergola bioclimatique est une solution qui tend à répondre aux attentes du confort thermique naturel, car sa toiture a pour but de réguler et privilégier la température de façon ambiante, la lumière et le mouvement de l’air entrant. Ainsi, elle peut servir comme une sorte d’abri en demeurant horizontalement en cas de présence de pluie ou même de neige.

Les avantages procurés par la pergola bioclimatique

La pergola bioclimatique, une pièce à vivre supplémentaire, est un équipement totalement hermétique qui crée un espace de transition moderne entre la maison et son extérieur. Elle apporte une touche d’esthétique et de modernité à votre extérieur grâce à ses lames qui donnent du charme.

De plus, la pergola bioclimatique est de nos jours très à la mode, dotée d’une praticité énorme, elle sert à rafraîchir l’espace puisque l’air passe à travers la terrasse de manière naturelle et même en y octroyant une vue agréable. Ainsi, c’est un équipement idéal pour se protéger contre la pluie en raison de ses lames à doubles parois orientales qui permet d’évacuer l’eau grâce à un canal d’évacuation intégré sur la pergola.

En effet, suite à ces nombreux avantages qu’elle procure, elle permet aussi de proliférer une lumière de façon extrêmement naturelle tout en opérant une économie d’énergie prodigieuse en matière de chauffage, de climatisation et d’électricité. Ensuite, grâce à sa matière en aluminium, ceci lui permet d’avoir une bonne isolation thermique afin de stabiliser les températures de manière environnantes.

comment orienter un panneau solaire

Les panneaux solaires sont actuellement un élément de plus en plus populaire auprès des particuliers, en raison des avantages qu’il est possible d’en tirer. En outre, la mise en place de celui-ci doit se faire de manière optimale, autrement vous risquez de ne pas obtenir un rendement convenable pour la production d’électricité.

Présentation des panneaux solaires

Le plus souvent, quand on parle de panneaux solaires, il s’agit des modèles qui permettent de générer de l’électricité, soit les panneaux photovoltaïques. Les spécificités de ceux-ci concernent essentiellement les cellules dites photovoltaïques et qui permettent de générer de l’électricité en utilisant la lumière du soleil. Cette électricité est ensuite convertie pour mieux convenir à une utilisation domestique, et stockée dans un ensemble de batteries jusqu’à ce qu’on en fasse l’utilisation.

Il est aussi possible de faire l’utilisation d’un panneau solaire sans batterie, mais l’inconvénient est qu’il n’est pas possible de stocker l’électricité, et on doit l’utiliser au moment même où elle est produite. Cela peut convenir pour des besoins comme pour les machines à laver, qui ne servent pas tous les jours. Les écarts de couts entre les modèles sans batteries et ceux avec batteries sont exorbitants, car les technologies utilisées pour concevoir les batteries en général ne sont pas encore très optimales, même si des avancées sont faites dans ce domaine de manière continue.

La question de l’orientation des panneaux solaires

Le tout est de faire en sorte que les modèles de panneaux solaires puissent bénéficier de la meilleure quantité possible de rayons de soleil à tout moment. Pour faire cela, il est nécessaire de les disposer à un angle stratégique, le plus souvent tourné vers le Nord. L’inclinaison se fait à partir de calculs spécifiques qu’il vous est possible de laisser aux soins des professionnels qui se chargent de la mise en place de vos panneaux solaires.

Une option également intéressante est l’utilisation de panneaux solaires qui s’orientent de manière automatique, de manière à toujours se tourner vers le soleil comme il faut. Ce genre de dispositif peut être géré par un système de domotique, dans le cas où votre maison en possède un. L’angle optimal peut varier selon la période de l’année, aussi il peut donc être nécessaire de déplacer quelque peu vos panneaux solaires de leur position initiale passé un certain temps.

Trouver un bon modèle de panneau solaire

Il vous est actuellement possible de trouver différents modèles de panneaux solaires sur le marché, et c’est essentiel que de faire le meilleur choix possible en ce qui concerne le modèle à mettre en place chez vous. Le budget nécessaire pour la mise en place de panneaux solaires pour répondre à la totalité des besoins en énergie d’une maison de taille moyenne est d’environ 20 000 euros.

Si vous souhaitez seulement utiliser des panneaux solaires pour les appareils comme les machines à laver, il vous est possible de faire de tels achats pour moins de 1000 euros. En outre, il y a des paramètres à prendre en compte comme la rentabilité des panneaux solaires une fois mis en place sur votre maison.

Escalier à crémaillère : choix des adjuvants pour béton

Escalier à crémaillère, adjuvants, tout cela n’est pas évident pour tous. Point d’inquiétude, cet article pourra vous aider à y voir plus clair notamment sur le choix des adjuvants pour béton pour un escalier à crémaillère.

Escalier à crémaillère, faisons le point

Pour la construction de l’escalier, on retrouve des techniques différentes. Entre autres, on a l’escalier à la française qui consiste à disposer les marches entre deux limons parallèles. Aussi, on retrouve l’escalier à l’anglaise aussi appelé escalier à crémaillère. Comme son nom l’indique, il sera formé de deux crémaillères parallèles sur lequel viendront se poser les marches. Aussi, cette crémaillère peut aller en solo, mais cette fois en position centrale de l’escalier.

Pour plus de précision, la crémaillère désigne une structure inclinée selon la volée de l’escalier et offrant la forme de dent de scie qui facilite la pose des marches. Cette crémaillère permet d’obtenir une forme plus soulignée des marches ce qui fait sa légèreté.

L’escalier en crémaillère est disponible en divers matériaux comme le bois, les métaux, les pierres, les verres et le béton. En général, les crémaillères ainsi que les marches sont préfabriquées dans des ateliers hors chantier et il ne reste plus qu’à les poser.

Les adjuvants pour béton pour réussir la construction

Par définition, les adjuvants sont des additifs chimiques que l’on incorpore dans le béton pour modifier le comportement du mélange en fonction de la construction à entreprendre.

Les adjuvants sont en infime quantité par rapport au mélange où il sera versé. En effet, abuser de ces additifs peut conduire à des résultats désastreux qui peuvent compromettre tout le projet. Aussi, si les dosages ne sont pas rigoureusement respectés, cela peut engendrer des effets secondaires impactant la résistance de la structure au fil du temps.

On retrouve des adjuvants : accélérateur de prise qui permet de travailler plus rapidement, peu importe le temps qu’il fait, en accélérant l’hydratation du béton. A contrario, les retardateurs de prise sont utiles lorsque le béton doit être transporté sur de longue distance avant d’être utilisé. Il y a également l’accélérateur de durcissement qui réduit considérablement le temps d’attente avant de poursuivre la suite des travaux.

En outre, le plastifiant ou superplastifiant est nécessaire pour réduire la teneur en eau du béton et permettre la manipulation plus facile. Pour limiter les dommages entraînés par le phénomène de gel-dégel sur la construction, ce sont les adjuvants entraîneurs d’air que l’on incorpore dans le matériau cimentaire, dont le béton. Enfin, les pigments permettent de donner de la couleur sans avoir à peindre la structure.

En ce qui concerne la crémaillère, les adjuvants dépendent de la commande du client. Tous les adjuvants mentionnés précédemment peuvent être utilisés. Pour l’entraîneur d’air, il est utile de remarquer qu’il ne sera utile que pour l’escalier en extérieur étant donné que le phénomène de gel-dégel ne concerne pas l’intérieur.

Carport sans declaration de travaux

Parce que la construction d’un abri de voiture est semblable à l’implantation de tous les autres types de structure extérieure, il convient de respecter certaines conditions administratives avant de l’installer. Ces normes peuvent fluctuer en fonction de plusieurs facteurs et il est même possible que certains genres de carport ne nécessitent pas un permis pour la construction. Si vous souhaitez être épargné de cette déclaration de travaux, découvrez dans ce dossier toutes les possibilités qui peuvent s’offrir à vous. Allons-y !

Pourquoi déclarer la construction d’un carport ?

En règle générale, toute structure ayant une dimension supérieure ou égale à 5 m2 devrait faire l’objet d’une déclaration préalable auprès de la mairie avant d’entamer les travaux. Ce qui signifie alors que le carport entre dans ce classement. Mais bien entendu, si vous envisagez de construire un abri qui a un volume plus petit, 5 m2 par exemple, vous n’êtes pas concerné par cette règle. En revanche, cette norme peut être différente en fonction des exigences de chaque région. De ce fait, le mieux serait d’aller consulter les autorités compétentes de votre région d’habitation pour éviter les désagréments suite au non-respect de la loi. Cette déclaration est indispensable parce que vous allez apporter une modification sur l’aspect général de votre propriété. Aussi, dans certains cas, l’obtention d’un permis de construire peut vous éviter une altercation avec vos voisins s’ils ont des réclamations à faire concernant votre construction. Par ailleurs, si vous habitez sur une zone protégée, la construction nécessite obligatoirement une déclaration avant de commencer. Ici, ce n’est pas à vous de décider si l’installation aura lieu ou non, mais il s’agit de l’attribution des autorités. Pour cette déclaration, le propriétaire doit fournir plusieurs dossiers et remplir des formulaires ayant un rapport avec la construction qu’il souhaite réaliser. Les détails relatifs à ce sujet sont à vérifier auprès de chaque commune.

Comment éviter la déclaration ?

Comme il a été susmentionné, il est possible d’échapper à cette règlementation. En premier lieu, il ne sera pas nécessaire de demander un permis si l’abri de voiture ne dépasse pas 5 m2. Ce type de carport est destiné aux petites voitures que les citadins utilisent ou aux motos. Il est également inutile de déclarer la construction du carport si celui-ci va être fabriqué à partir de matériau souple et démontable comme le PVC. Cette sorte de structure est présentée sous forme de construction en acier qui possède une toiture en PVC. Et même si ce carport semble être fragile, il arrive parfaitement à abriter et protéger les voitures. Il peut être fermé ou ouvert si vous le souhaitez et des modèles d’une grande variété sont proposés sur le marché. Toutefois, il est important de souligner que s’il ne nécessite pas de déclaration, c’est qu’il est considéré comme étant une structure temporaire qui doit donc rester là durant un moment déterminé. Sachez alors que si vous envisagez de garder ce type de carport durant plus de trois mois, vous devez demander un permis de construire comme avec les autres constructions.