Un escalier en bois ou en PVC ?

Vous cherchez un nouvel escalier pour votre maison neuve à étage ou en rénovation. Parmi les critères de choix d’un escalier figure son matériau. Il y va en effet de sa résistance et de son esthétique. Que choisir entre un escalier en bois et un escalier en PVC ? Pour vous aider à faire le bon choix, nous allons voir ensemble les avantages et les inconvénients de chacun de ces deux escaliers.

Avantages et inconvénients d’un escalier en bois

Utilisé depuis belle lurette, au temps de nos ancêtres, l’escalier en bois continue de séduire bon nombre de particuliers et de professionnels. Ce n’est pas pour rien qu’il se montre indémodable, c’est parce que les équipements font à partir de bois a tout simplement de quoi séduire. De prime abord, l’escalier en bois est particulièrement solide, surtout si vous choisissez l’essence en chêne massif. Il peut résister avec le temps, pouvant ainsi vous accompagner durant des années. Ensuite, l’escalier en bois se démarque par son design authentique. C’est pourquoi il est indémodable. Le bois apporte une touche originale dans votre intérieur et peut s’intégrer à tous les styles de décoration. Vous pouvez seulement l’enduire de vernis pour qu’il conserve son effet naturel. Mais, il faut savoir que le bois peut également accueillir un nombre infini de couleurs. Vous trouverez toujours ainsi l’escalier qui répond aux exigences de votre décoration intérieure.

Le seul bémol, c’est que l’escalier en bois est sensible à l’humidité et aux saletés comme les poussières et les taches. Vous devez ainsi le traiter régulièrement. Pour ce faire, poncez le bois pour se débarrasser des imperfections. Le bois peut également être à la merci des insectes nuisibles. Sur ce point, vous devez le traiter de produit conçu à cet effet.

Avantages et inconvénients d’un escalier en PVC

De nos jours, de plus en plus de personnes optent pour les menuiseries et les escaliers en PVC, et ce, pour plusieurs raisons. Tout d’abord, les équipements font à partir du PVC répondant généralement à tous les budgets. L’escalier en PVC est largement moins cher que les autres types d’escaliers, en bois, en fer ou en aluminium. Ensuite, il est facile à entretenir. Le PVC résiste incontestablement aux agressions extérieures entre autres l’humidité. Si vous souhaitez redonner un coup de jeunesse à votre escalier en PVC, vous n’avez qu’à le nettoyer avec de l’eau savonneuse et une éponge. Vous n’avez pas besoin d’acheter des produits chimiques. Seulement, l’escalier en bois est moins robuste que ses confrères en bois ou en aluminium. Il est ainsi nécessaire de bien choisir le modèle de bonne qualité. En ce qui concerne les couleurs, l’escalier en PVC ne se décline pas dans de nombreux coloris.

Comment choisir un escalier en bois ou en PVC ?

Quel que soit votre choix, un escalier en bois ou en PVC, il est toujours nécessaire de faire le bon choix. Le premier point à prendre en compte est la forme de l’escalier. Il faut savoir qu’il existe plusieurs modèles d’escalier. Si vous souhaitez avoir un équipement bon marché, mais pratique, optez pour l’escalier droit. Il est très répandu et facile à installer. Seulement, il est assez encombrant, pour ceux qui ont une pièce réduite. Si vous êtes un adepte de la modernité, optez pour l’escalier hélicoïdal. Il ne passe pas inaperçu dans votre intérieur. De plus, il offre beaucoup de place. De nos jours, l’escalier en bois ou en PVC tournant devient également à la mode. Il se décline d’ailleurs sous différentes formes : ¼ tournant, 2/4 tournant et ½ tournant. Vous avez ainsi un large choix. Viennent ensuite les marches de l’escalier. Que ce soit le bois ou le PVC, vous pouvez équiper votre escalier des marches en verre. Ce modèle apporte un cachet contemporain dans votre maison. Il faut seulement acheter votre escalier auprès d’un professionnel puisque le choix ainsi que l’assemblage de verres nécessitent un savoir-faire particulier.

Le prix n’est pas en reste non plus. Sur le marché, le prix de l’escalier est très varié. Pour obtenir un escalier en bois ou en PVC sans se ruiner, faites des achats sur internet. Le web propose souvent des tarifs très compétitifs puisque presque tous les menuisiers sont présents sur la toile pour proposer leurs services et leurs produits. Il faut seulement bien choisir votre site internet. De nos jours, de nombreux sites recèlent en effet des arnaqueurs. Pour vous aider, privilégiez un site internet officiel de fabricants d’escaliers. Si vous cherchez un escalier en bois, privilégiez également un menuisier spécialisé dans le bois. C’est pareil lorsque vous envisagez d’acheter un escalier en PVC, choisissez un professionnel de PVC.

Pourquoi opter pour un escalier avec limon central en métal ?

L’escalier avec limon central est une structure qui se démarque parce qu’il se trouve entre l’escalier classique et l’escalier suspendu. À la fois solide, design et résistant, ce genre d’escalier est une solution idéale pour ceux qui privilégient l’esthétique dans leur intérieur. Il est possible de choisir entre plusieurs matériaux pour la construction de ce genre d’escalier, mais le métal sera plus valorisé dans cet article. Pourquoi procéder ainsi ? Voici quelques avantages que vous pourrez tirer d’un escalier à limon central en métal.

Escalier à limon central : présentation

Il s’agit ici d’une pièce fabriquée sur un seul et unique support. Donc, il est conçu à partir d’un seul morceau, c’est-à-dire que toutes les marches sont positionnées sur le limon central uniquement. À cet effet, cet escalier arbore un look à la fois élégant et léger.

Il est possible de construire un escalier à limon central disposant de n’importe quelle forme : escalier droit, escalier tournant ou escalier hélicoïdal. Et il est également possible de l’utiliser avec ou sans manche. Dans la majorité des cas, l’escalier à limon central est fabriqué avec de l’acier ou de l’inox. Les matériaux appartenant à la grande famille du métal offrent en effet un niveau d’esthétique plus élevé tout en étant très résistant.

Avantages de l’escalier à limon central en métal

L’escalier avec un limon central apporte nombre d’avantages parce que vous bénéficiez en premier lieu d’une grande légèreté. Et sa transparence permet de l’utiliser plus facilement. Côté esthétique, c’est une pièce de décoration à part entière. Cette structure est spéciale dans sa forme et son design. Donc, vous aurez l’occasion d’acquérir une pièce originale dans votre logement.

Il vous est parfaitement possible de combiner le métal avec le bois par exemple. Cela vous offre une chance de personnaliser votre escalier afin qu’il soit à votre image. Qui plus est, si vous n’arrivez pas à vous décider sur le style décoratif que vous devez adopter, l’escalier à limon central métallique avec des marches en bois est une bonne alternative parce qu’il s’intègre parfaitement dans une décoration mixant modernité et vintage. Vous avez plusieurs possibilités qui s’offrent à vous avec l’escalier à limon central métallique.

Qui peut installer ce genre d’escalier ?

Même s’il offre autant d’avantages, il est tout de même nécessaire de s’informer sur les conditions à respecter pour son installation parce qu’il n’est pas forcément adapté à tout le monde. En premier lieu, sachez que tous les fabricants ne proposent pas ce type d’escalier en raison des contraintes techniques qu’il impose. Et dans le cas où vous demandez un escalier sur mesure, vous serez dans l’obligation d’engager un professionnel pour son installation parce qu’il est compliqué pour un amateur de réaliser cette tâche. De ce fait, vous devez réserver un autre budget pour la pose alors que le coût de l’escalier est déjà élevé. C’est pour toutes ces raisons qu’il est encore rare de voir un escalier à limon central métallique dans un logement ancien.

Quel garde-corps pour son escalier tournant ?

Parce que de nombreuses normes sont imposées pour la sécurité de votre escalier, vous devez choisir des équipements adéquats pour les respecter. Pour ceux qui utilisent un escalier tournant, voici quelques conseils pour choisir un garde-corps compatible à ce modèle. Il est à noter que vous pouvez parfaitement personnaliser les pièces de votre escalier, mais les normes doivent être bien respectées pour la protection de tous ceux qui l’empruntent.

Escalier tournant : présentation

Puisque tout le monde ne dispose pas de la même configuration dans son intérieur, la forme et l’escalier peuvent varier en fonction de plusieurs paramètres. L’escalier tournant est généralement choisi par ceux qui sont contraints par le manque de place. Cela est surtout dû au fait qu’il ne demande pas beaucoup d’espace pour pouvoir être confortablement utilisable. Ce type d’escalier est composé de 2 à 3 volées de marches successives. Et certaines sont droites tandis que d’autres sont tournantes. Ces volées tournantes permettent d’opérer un virage à 90 ° s’il s’agit d’un escalier un quart tournant. Puis, 180 ° s’il s’agit d’un escalier deux quart tournant composé de 2 angles de 90 °.

Dans la majorité des cas, l’escalier tournant est installé dans un angle de la maison afin d’offrir plus de confort d’utilisation. Et c’est une meilleure alternative à prendre lorsque l’espace au sol est assez étroit.

Normes pour un garde-corps d’escalier

Afin d’éviter les éventuels risques qui peuvent se présentent au niveau d’un escalier, il est important de savoir respecter les normes imposées au garde-corps d’escalier. Il s’agit ici des normes NF P 01-012 qui concernent les dimensions des garde-corps. En l’occurrence, la hauteur de la main courante dans l’escalier à l’aplomb du nez de marche doit être de 90 cm. Puis, la hauteur d’un garde-corps d’étage dans une maison particulière doit être de 90 cm, mais pour un lieu public, cela doit être 110 cm. Après, l’espace entre les fuseaux verticaux des balustres d’escalier et du garde-corps est de 11 cm si l’espace entre les barres horizontales du garde-corps est de 19 cm maximum avec un rebord de 2 cm minimum au niveau du limon.

Par ailleurs, il est essentiel de savoir que certains types d’escaliers demandent un garde-corps sur mesure parce que leur format nécessite des mesures compatibles. C’est le cas de l’escalier hélicoïdal et de l’escalier balancé.

Choix d’un garde-corps pour un escalier tournant

Il existe un nombre incalculable de garde-corps d’escalier sur le marché. Et c’est justement cette situation qui complique la tâche des utilisateurs par rapport au choix. Toutefois, sachez que les escaliers vendus en kit sont généralement munis de toutes les pièces qui doivent l’accompagner, y compris le garde-corps. Alors, il vous suffit de vous procurer ce genre de structure dans le cas où vous voulez vous épargner le désagrément lié à la prise de décision. En outre, pour ceux qui souhaitent personnaliser leur escalier, il faut demander un escalier fait sur mesure ou bien solliciter l’aide d’un professionnel pour vous accompagner dans votre quête. Dans tous les cas, il est toujours nécessaire qu’un professionnel intervienne.

comment décorer une cage d’escalier

La cage d’escalier figure parmi les coins les plus utilisés de la maison. Cependant, c’est le plus souvent négligé en terme de déco. Si vous également, vous trouvez que ce lieu de passage de la maison mérite une décoration digne de ce nom. Retrouvez alors à travers cet article les meilleurs conseils pour réussir cette décoration de cage d’escalier !

Décorer en fonction de la configuration de l’escalier

Afin de réussir la décoration de sa cage d’escalier, la forme, la largeur, la hauteur du passage ainsi que la configuration de celle-ci doit avant tout être considérer. Un escalier droit, tournant ou hélicoïdal, ces points compte énormément afin de bien déterminer la décoration qui convient le plus à la cage d’escalier. Effectivement, si vous disposez d’un escalier étroit, il est plus judicieux de ne pas l’encombrer avec des objets de décoration. Cela risquerait en plus de gêner la circulation. Sinon, si vous disposez d’un espace suffisant, vous pouvez parfaitement laisser libre cours à votre créativité et idée déco. Cela peut passer ainsi par la pose de tableaux. Accrochez des cadres de photos dans la cage d’escalier est également une excellente idée et c’est surtout très facile à réaliser. En les disposant tout le long de la montée, dans un angle, sur la hauteur, votre cage d’escalier ne fera plus grise mine. Le fait d’éclairer ce coin animera joliment aussi la descente et la montée de votre escalier. Pour ce faire, vous pourrez ainsi combiner des luminaires, des suspensions ou pourquoi pas de spots pour mettre en valeur chaque marche.

Oser la couleur !

Pour sublimer une cage d’escalier, il n’y a rien de mieux que la peinture. Le fait d’appliquer une peinture sur les marches ou les murs de son escalier se révèle être une solution très pratique et très abordable. C’est surtout le meilleur moyen de dynamiser cet espace. Pour un résultat impeccable, il est vivement conseillé d’opter pour une couleur qui contraste avec la couleur ou le ton de l’escalier. Vous pourrez ainsi miser sur deux couleurs différentes, une plus foncée et un plus claire ou peindre l’intégralité de votre escalier, ou encore peindre uniquement les contremarches. En tout cas, les idées déco ne manquent pas quand il s’agit de peindre sa cage d’escalier.

Investir dans des revêtements qui vous ressemblent

Tout le monde connaît sans doute la touche décorative apportée par la pose d’un tapis d’escalier coloré dans un escalier moderne. Celui-ci offrira plus d’allure à la cage d’escalier sans pour autant l’encombrer. Outre le tapis, le papier peint est également une alternative intéressante pour rythmer la déco d’une cage d’escalier. Avec les innombrables motifs existants, un joli papier peint ne manquera pas d’apporter à ce lieu de passage incontournable de la maison énormément de cachet et d’authenticité.

Quelle peinture pour une balustrade d’escalier ?

Une balustrade d’escalier reste une installation indispensable dans une maison. Bien entendu, celle-ci joue un rôle important dans la sécurité. En plus de sécuriser les habitants, cette installation doit apporter une touche d’esthétique à l’intérieur. Pour cela, elle doit être peinte. Pourtant, le choix de la peinture ne doit pas se faire à la hâte afin d’obtenir un bon résultat sur le long terme. Voilà pourquoi, dans ce présent guide, nous vous apportons de conseil sur le choix de la peinture selon le type de votre balustrade.

Balustrade en bois

La balustrade en bois est généralement prisée pour un usage à l’intérieur de la maison. Bien évidemment, pour peindre cette installation, choisissez une peinture spéciale bois. Acrylique, glycérophtalique ou encore alkyde, ce genre de peinture permet à votre balustrade d’escalier en bois d’avoir une finition mate, brillante ou satinée, selon vos goûts. Pour le choix de couleur, vous n’avez qu’à laisser parler votre imagination.

Notre conseil : pour un excellent résultat, nous vous conseille d’appliquera avant la peinture de sous-couches. De ce fait, la qualité est nettement remarquable. Aussi, cela permet de préparer au mieux votre support.

Pour une installation solide, il est recommandé d’appliquer une lasure d’intérieur qui est un produit de finition. Ceci est connu pour protéger le bois.

Balustrade en métal

Si vous disposez une balustrade en métal, il est à savoir qu’il existe de peintures spécialisées qui sont particulièrement conçues pour garantir une protection durable du métal. En effet, une peinture métal a été conçue non seulement pour décorer, mais aussi pour protéger ce matériau. Bien évidemment, le métal est souvent sujet à la corrosion. Sachez également qu’à chaque métal sa peinture spéciale. Afin d’éviter les mauvaises surprises, n’hésitez pas à demander l’avis d’un expert en la matière.

Les peintures « spécial métal » sont disponibles en plusieurs finitions, mates, satinées ou encore brillantes. Ainsi, vous n’avez qu’à choisir la finition qui saura s’intégrer à la décoration de votre intérieur.

Notre conseil : pour faciliter l’application et l’accrochage, enlevez la rouille et brossez s’il le faut les surfaces métalliques. Aussi, il est conseillé d’appliquer une couche de primaire adapté.

ATTENTION : les peintures de type acrylique ne se destinent aux métaux.

Balustrade en béton

Peindre une balustrade en béton nécessite un savoir-faire en la matière, une bonne préparation ainsi qu’une méthode. Bien entendu, le choix de la peinture joue un rôle important dans la qualité du résultat. Avant toute chose, il est à savoir que le béton est un matériau particulier qui a une tendance naturelle à attirer la poussière ainsi que les tâches. C’est la raison pour laquelle orienter le choix vers une peinture « spécial béton ». Généralement, on opte pour une peinture polyuréthane qui est en mesure de rendre votre installation plus vive.

Notre conseil : avant l’application de la peinture sur votre balustrade en béton, nous vous conseillons de bien préparer le support tout en le nettoyant. S’il le faut, reboucher toutes éventuelles fissures. Appliquer également la primaire d’accrochage avant la peinture pour un résultat concret.

Escalier à crémaillère : choix des adjuvants pour béton

Escalier à crémaillère, adjuvants, tout cela n’est pas évident pour tous. Point d’inquiétude, cet article pourra vous aider à y voir plus clair notamment sur le choix des adjuvants pour béton pour un escalier à crémaillère.

Escalier à crémaillère, faisons le point

Pour la construction de l’escalier, on retrouve des techniques différentes. Entre autres, on a l’escalier à la française qui consiste à disposer les marches entre deux limons parallèles. Aussi, on retrouve l’escalier à l’anglaise aussi appelé escalier à crémaillère. Comme son nom l’indique, il sera formé de deux crémaillères parallèles sur lequel viendront se poser les marches. Aussi, cette crémaillère peut aller en solo, mais cette fois en position centrale de l’escalier.

Pour plus de précision, la crémaillère désigne une structure inclinée selon la volée de l’escalier et offrant la forme de dent de scie qui facilite la pose des marches. Cette crémaillère permet d’obtenir une forme plus soulignée des marches ce qui fait sa légèreté.

L’escalier en crémaillère est disponible en divers matériaux comme le bois, les métaux, les pierres, les verres et le béton. En général, les crémaillères ainsi que les marches sont préfabriquées dans des ateliers hors chantier et il ne reste plus qu’à les poser.

Les adjuvants pour béton pour réussir la construction

Par définition, les adjuvants sont des additifs chimiques que l’on incorpore dans le béton pour modifier le comportement du mélange en fonction de la construction à entreprendre.

Les adjuvants sont en infime quantité par rapport au mélange où il sera versé. En effet, abuser de ces additifs peut conduire à des résultats désastreux qui peuvent compromettre tout le projet. Aussi, si les dosages ne sont pas rigoureusement respectés, cela peut engendrer des effets secondaires impactant la résistance de la structure au fil du temps.

On retrouve des adjuvants : accélérateur de prise qui permet de travailler plus rapidement, peu importe le temps qu’il fait, en accélérant l’hydratation du béton. A contrario, les retardateurs de prise sont utiles lorsque le béton doit être transporté sur de longue distance avant d’être utilisé. Il y a également l’accélérateur de durcissement qui réduit considérablement le temps d’attente avant de poursuivre la suite des travaux.

En outre, le plastifiant ou superplastifiant est nécessaire pour réduire la teneur en eau du béton et permettre la manipulation plus facile. Pour limiter les dommages entraînés par le phénomène de gel-dégel sur la construction, ce sont les adjuvants entraîneurs d’air que l’on incorpore dans le matériau cimentaire, dont le béton. Enfin, les pigments permettent de donner de la couleur sans avoir à peindre la structure.

En ce qui concerne la crémaillère, les adjuvants dépendent de la commande du client. Tous les adjuvants mentionnés précédemment peuvent être utilisés. Pour l’entraîneur d’air, il est utile de remarquer qu’il ne sera utile que pour l’escalier en extérieur étant donné que le phénomène de gel-dégel ne concerne pas l’intérieur.

Aide à la Conception

Vous envisagez de bâtir une maison, mais vous n’avez aucune idée de ce qu’il faut faire pour la réaliser ? Dans ce cas, cet article est fait pour vous. Vous y trouverez quelques conseils d’une grande importance avant même de commencer la construction.

Il faut s’acquérir un terrain et trouver un financement

D’abord, vous ne pourriez pas construire une maison si vous n’êtes pas le propriétaire du terrain et qu’il n’est pas constructible. Lorsque vous choisirez le terrain, assurez-vous qu’il soit adapté à vos besoins ainsi qu’à votre budget. Un pré-contrat d’acquisition s’avère toujours nécessaire même si vous avez la certitude que vous gagnerez le terrain. Vous devriez aussi avoir les financements nécessaires comme les prêtes bancaires ainsi que vos apports personnels pour réussir le projet. Il vous est aussi conseillé d’attendre la validation de votre demande de permis de construire avant de commencer quoi que ce soit afin d’éviter des désagréments au court des travaux.

Établir des avant-projets

Cette étape est très importante surtout si vous faites appel à un architecte pour vous aider. Ce dernier fera alors tout ce qu’il faut pour que vous n’ayez aucun problème avec les responsables étatiques lors de la construction de la maison. Ainsi, il établira un avant-projet dans lequel pourront figurer les détails concernant le plan de la maison. Il devrait vous laisser apporter des modifications si vous le voulez. Notons que l’avant-projet peut se distinguer en trois parties. Vous aurez alors un avant-projet sommaire puis détaillé et définitif.

La sélection de l’entreprise

Dès que le permis de construire vous sera offert, votre architecte pourra déjà se pencher sur la construction détaillée du bâtiment ainsi que tous les plans dont vous pourriez avoir besoin. Cela vous facilitera les choses lorsque vous chercherez une entreprise pour assurer les travaux. N’oubliez pas de prendre en compte les suggestions de votre architecte lorsque vous chercherez une entreprise. Cela vous évitera des problèmes tout en faisant les travaux correctement en fonction de votre budget. De plus, vous devez savoir que certaines entreprises peuvent être limitées dans l’accomplissement de leur travail.

Parlons du chantier

Le chantier peut se diviser en gros et seconde œuvre. Le gros œuvre concerne la charpente et les fondations ainsi que la maçonnerie et le terrassement. Quant au second œuvre, il regroupe la couverture de la maison et l’électricité avec la plomberie et les sanitaires. Viennent s’ajouter à la liste, les menuiseries et les revêtements nécessaires ainsi que les finitions et les aménagements extérieurs pour votre habitation. La réussite de ces points garantira la performance et l’efficacité de votre habitation.

La réception des travaux se fera à la fin

Lorsque l’entreprise finira les travaux, vous devriez être accompagné de l’architecte pour recevoir le bâtiment avec un procès verbal. Ainsi, la date d’établissement de ce PV sera considérée comme étant le début des garanties des travaux réalisés. De ce fait, l’entreprise devra faire les réparations au cas où vous constateriez des vices. Vous pourriez aussi accepter le bâti avec ou sans réserve en fonction de l’état dans lequel vous le recevrez.

comment fixer une rampe d’escalier

En plus d’améliorer l’image d’un escalier, la rampe permet aussi d’éviter les accidents durant les montées et descentes de l’escalier. Dans l’article, vous aurez la chance d’apprendre comme fixer une rampe d’escalier.

La rampe d’escalier en général

Comme vous le savez déjà, une rampe d’escalier est faite pour supporter beaucoup de poids. C’est pour cette raison que vous devriez vous assurer qu’elle soit fabriquée avec un matériau solide qui garantira sa fiabilité et sa performance. Toutefois, vous devez aussi savoir qu’une rampe d’escalier sert à décorer la construction tout en servant d’accroche-regard dans la maison. Ainsi, ne vous étonnez pas si la rampe d’escalier est fabriquée avec du bois qui est en même temps léger et performant. À noter que ce type de matériau ira parfaitement dans une maison rurale ou rustique du moment que vous l’installerez correctement.

Sciez des barreaux pour avoir une rampe sur mesure

Notez bien que les barreaux et la rampe d’escalier peuvent se montrer sous plusieurs formes. De ce fait, assurez-vous de bien déterminer le modèle qui vous conviendra avant de commencer le découpage. N’oubliez pas que vous aurez la possibilité de retravailler le bois au cas où vous le jugeriez nécessaire. N’oubliez pas de bien préciser les dimensions de vos barreaux avant de les scier. Cela vous évitera des ennuis après la fabrication de la rampe. Ainsi, n’hésitez pas à fabriquer un barreau qui vous permettra de vérifier si c’est bon ou pas. Faites de même quand vous travaillerez la rampe de votre escalier.

Comment fixer la rampe de l’escalier ?

Pour réaliser cette étape, vous devriez tracer l’endroit que vous allez trouer au niveau de la poutre de la rampe. Continuez par la mise en place de la poutre sur la poutre de socle afin que vous puissiez marquer les trous au même endroit. Utiliser un burin pour creuser les trous qui accueilleront les barreaux sur la poutre d’appui. Vous n’aurez qu’à visser les barreaux à l’endroit inférieur de la poutre du socle. Une fois cela fait, il vous suffira de fortifier la fixation au sol. Vous pourriez faire usage de vis auto-perçantes capables d’atteindre une profondeur de 10 cm pour cela.

Après cela, vous devriez faire les trous sur la poutre de soutien avant de réaliser la fixation des chevilles au niveau de la partie supérieure des barreaux. Cette fois, une colle à bois devrait vous suffire. Vous pourriez alors continuer vos travaux avec la mise en place de la rampe d’appui au niveau des chevilles avant d’attacher la poutre d’appui sur l’assemblage à tourillons.

Pour finir, sachez que vous pourriez toujours appliquer du vernis sur votre escalier quand vous finirez la fixation de la rampe. Sinon, vous pourriez aussi opter pour de la peinture ainsi que de la teinture.

comment decaper un escalier en bois exotique

Au fil du temps l’aspect de l’escalier peut se dégrader et le regarder devient irritable. De ce fait, il mérite un entretien régulier pour qu’il puisse garder son style ou d’un nouveau revêtement pour lui redonner vie. Plusieurs techniques sont appliquées, commençant par le nettoyage, passant par le décapage et se terminant par la pose d’un nouveau revêtement. Dans cet article, on va s’intéresser principalement au décapage d’escalier en bois. Et pas n’importe quel bois, mais le bois exotique. Voici comment procéder.

Préparer la surface à décaper

Avant d’appliquer tout produit sur votre escalier, n’oubliez pas qu’il est indispensable de le nettoyer soigneusement et profondément afin de se débarrasser de tous les débris qui s’y incrustent. Après le nettoyage, il est question d’appliquer le décapant et de procéder à un ponçage léger pour enlever les traces de l’ancien revêtement.

Pour commencer, vous devez couvrir les alentours de votre escalier pour les protéger de la projection de poussières ou de débris de décapant. Pour ce faire, utiliser de vieux draps, du film en polyéthylène ou des papiers de journal. S’il s’agit d’un escalier extérieur, vous devez aussi procéder de la même façon pour protéger vos plantes ainsi que le sol de votre entrée. N’oubliez pas non plus d’aérer l’espace où vous travaillez et de vous couvrir les mains et le visage parce que les produits décapants peuvent être dangereux pour la santé. Portez donc des gans et un masque. Après avoir pris ces précautions, attaquez le nettoyage de l’escalier. Assurez-vous que toutes les surfaces visibles soient complètement propres pour pouvoir accueillir sainement le décapant et le nouveau revêtement. Et puisqu’il s’agit d’un bois exotique, faites attention à ce que vos gestes n’abîment pas les traits du bois.

Appliquer le décapant

Il existe deux types de produit décapant : le décapeur chimique et le décapeur thermique. Le premier s’applique via un simple pinceau tandis que le second nécessite l’utilisation d’un chalumeau. Pour le décapant chimique, prélevez-le à même le pot et appliquez une couche généreuse (environ 3 à 5 mm) sur l’escalier. Puis laisser agir quelques minutes jusqu’à ce que le revêtement cloque ou frise. Après, munissez-vous d’une spatule pour enlever la couche de revêtement qui est devenue molle. Si des restes du revêtement sont encore présents, faites un léger ponçage en effectuant vos mouvements dans le sens des veines du bois.

S’agissant du décapant thermique, il a pour action de brûler la peinture ou le vernis sur l’escalier. Pour être plus à l’aise dans vos manœuvres, prévoyez une rallonge de 5 à 10 m pour l’outil. Veuillez placer la buse à quelques cm de la surface à décaper et faites en sorte que le bois ne brûle pas. Et ne restez pas sur le même endroit trop longtemps. Utiliser aussi, ensuite, une spatule pour enlever les résidus du revêtement brûlé. Pour finir, n’oubliez pas de nettoyer les outils qui vous ont servi à la réalisation de cette opération.

comment faire un escalier interieur en bois

Parmi les éléments clés qui offrent l’esthétique d’une maison, l’escalier intérieur assure plusieurs fonctions à la fois. Réaliser à partir d’essence de bois, cette structure peut s’intégrer à tout type de décor tout en remplissant convenablement sa mission. De plus, avec le développement de l’auto construction, la création d’escalier par soi-même selon la forme, le type, la dimension et le matériau que l’on veut. Par ailleurs, l’auto fabrication d’un escalier n’est pas sans risque puisque plusieurs paramètres sont à maitriser pour qu’il respecte les normes. Soyez attentif à nos conseils pour vous guider !

Les conditions sine qua non

Que ce soit un escalier en bois intérieur ou extérieur, la construction nécessite un savoir-faire technique, l’emploi de bons outils et une bonne planification des tâches. N’oublions pas que c’est un projet exigeant impliquant des normes et des règles spécifiques à respecter.

La construction d’un escalier est une opération qui, en aucun cas, ne doit aboutir sans calculs préalables : dimension de l’escalier suivant l’espace prévu (ou disponible), nombre de marches et leurs progressions, surface de la trémie, la pente, etc. En parlant de mesure et de dimension, sachez que conformément aux normes, le giron doit être entre 24 et 31 cm et que la largeur d’une marche doit être au moins 80 cm pour assurer une montée et une descente confortable. Quant à la hauteur, une marche standard devrait avoir 7 à 9 pouces, ou environ 18 à 23 cm et la hauteur de l’espace sous-plafond doit être comprise entre 2.50 et 2.80 m. Pour obtenir le nombre de marches nécessaires, vous devriez calculer et diviser la hauteur du palier au sol. Une fois tous ces calculs effectués, on passe à la réalisation de l’escalier.

Les étapes après les calculs

Quand vous aurez fini de déterminer toutes les dimensions des éléments de votre escalier, procédez à la découpe du limon à l’aide d’une équerre de charpentier. Une fois les limons posés, vérifier la rectitude de l’ensemble pour pouvoir effectuer la pose. Puis, mesurez et tracez chaque marche sur la pente en utilisant la partie supérieure du limon comme référence. Cette partie de l’opération est à exécuter avec beaucoup d’attention et de précision parce que les tracés vous serviront de support aux marches et contremarches. À partir de là, vous devez être prêt à fixer l’escalier à l’aide de plaques de bois positionnées au palier. Assurez-vous que tous les éléments sont fixés solidement. Le processus continu avec la pose des contremarches (planche de bois préalablement découpée suivant les calculs préétablis) avec une visseuse et de la colle, et il en est de même pour la pose des girons. Afin de rendre votre escalier intérieur plus sécurisé, n’oubliez pas le garde-corps et la main courante.

Il est important de souligner qu’avant d’entamer tous travaux, vous devez toujours vérifier la législation concernant les constructions dans votre région parce que dans certains cas une dimension minimale et maximale de chaque partie de l’escalier est à respecter.