comment faire un escalier interieur en bois

Parmi les éléments clés qui offrent l’esthétique d’une maison, l’escalier intérieur assure plusieurs fonctions à la fois. Réaliser à partir d’essence de bois, cette structure peut s’intégrer à tout type de décor tout en remplissant convenablement sa mission. De plus, avec le développement de l’auto construction, la création d’escalier par soi-même selon la forme, le type, la dimension et le matériau que l’on veut. Par ailleurs, l’auto fabrication d’un escalier n’est pas sans risque puisque plusieurs paramètres sont à maitriser pour qu’il respecte les normes. Soyez attentif à nos conseils pour vous guider !

Les conditions sine qua non

Que ce soit un escalier en bois intérieur ou extérieur, la construction nécessite un savoir-faire technique, l’emploi de bons outils et une bonne planification des tâches. N’oublions pas que c’est un projet exigeant impliquant des normes et des règles spécifiques à respecter.

La construction d’un escalier est une opération qui, en aucun cas, ne doit aboutir sans calculs préalables : dimension de l’escalier suivant l’espace prévu (ou disponible), nombre de marches et leurs progressions, surface de la trémie, la pente, etc. En parlant de mesure et de dimension, sachez que conformément aux normes, le giron doit être entre 24 et 31 cm et que la largeur d’une marche doit être au moins 80 cm pour assurer une montée et une descente confortable. Quant à la hauteur, une marche standard devrait avoir 7 à 9 pouces, ou environ 18 à 23 cm et la hauteur de l’espace sous-plafond doit être comprise entre 2.50 et 2.80 m. Pour obtenir le nombre de marches nécessaires, vous devriez calculer et diviser la hauteur du palier au sol. Une fois tous ces calculs effectués, on passe à la réalisation de l’escalier.

Les étapes après les calculs

Quand vous aurez fini de déterminer toutes les dimensions des éléments de votre escalier, procédez à la découpe du limon à l’aide d’une équerre de charpentier. Une fois les limons posés, vérifier la rectitude de l’ensemble pour pouvoir effectuer la pose. Puis, mesurez et tracez chaque marche sur la pente en utilisant la partie supérieure du limon comme référence. Cette partie de l’opération est à exécuter avec beaucoup d’attention et de précision parce que les tracés vous serviront de support aux marches et contremarches. À partir de là, vous devez être prêt à fixer l’escalier à l’aide de plaques de bois positionnées au palier. Assurez-vous que tous les éléments sont fixés solidement. Le processus continu avec la pose des contremarches (planche de bois préalablement découpée suivant les calculs préétablis) avec une visseuse et de la colle, et il en est de même pour la pose des girons. Afin de rendre votre escalier intérieur plus sécurisé, n’oubliez pas le garde-corps et la main courante.

Il est important de souligner qu’avant d’entamer tous travaux, vous devez toujours vérifier la législation concernant les constructions dans votre région parce que dans certains cas une dimension minimale et maximale de chaque partie de l’escalier est à respecter.

comment isoler sous un escalier en bois

Les escaliers sont une partie utile de notre maison, qu’il est possible d’utiliser de plusieurs manières s’il y a assez d’espace. Pour bien profiter de cette partie de votre maison, il peut être nécessaire de procéder à une isolation de celle-ci aussi bien sur le plan phonique que thermique.

Aménager votre dessous d’escalier

Par nature, un escalier viendra consommer une quantité d’espace important dans votre maison une fois qu’il est en place, néanmoins il est possible de récupérer une partie de celui-ci en aménageant la partie en dessous de votre escalier. La quantité d’espace disponible dépend du type d’escalier que vous avez mis en place, et celui qui offre le plus de possibilité est l’escalier droit. Plus il est long, plus il vous fait disposer de place en dessous, et il y a différentes manières de vous en servir.

Certains décident de se servir du dessous comme d’un placard une fois qu’ils ont fabriqué leur escalier, ce qui est une manière assez intéressante de faire un réaménagement, mais d’autres prennent la décision d’en faire un coin de lecture, ou tout autre espace de vie. Lorsque l’espace est assez large, on peut prendre la décision d’en faire une zone de jeux pour les enfants, ou même une chambre de petite taille. Mais quand on en envisage d’en faire un endroit où on compte passer du temps, il est requis de procéder à la mise en place d’isolants.

Pourquoi isoler un dessous d’escalier ?

Le fait d’isoler une partie de la maison peut se faire pour deux raisons : d’un côté, pour protéger l’intérieur de la partie en question contre le bruit venant du dehors, comme les bruits de pas des personnes qui marchent dessus, ou empêcher les bruits émis par la pièce de se propager, et de l’autre, d’assurer une bonne protection de la pièce contre le froid. Toutes ces démarches sont à entreprendre pour rendre cette partie de la maison plus confortable, et sont donc une nécessité dans le cas où vous souhaitez en faire un espace de vie.

Cette étape est surtout utile si jamais vous envisagez d’aménager le dessous d’escalier comme un endroit destiné à vos enfants ; souvent, ceux-ci peuvent faire beaucoup de bruit, et il peut être requis de faire en sorte d’éviter que trop de sons s’échappent des pièces dans lesquelles vous décidez de les mettre. Aussi, la méthode utilisée pour isoler un dessous d’escalier est généralement la même que pour toutes les autres parties de la maison.

Quels isolants pour un dessous d’escalier ?

La solution qui s’impose ici est l’utilisation des isolants en plaques, qui collent le mieux avec le cas de figure auquel vous avez à faire face. Il vous est possible de les découper pour en tapisser l’intérieur des marches de votre escalier. Il faut cependant vous assurer que les isolants soient assez épais pour empêcher le son de circuler convenablement.

En outre, l’isolant qu’est la laine minérale sont la plus intéressante pour ce genre de cas de figure ; il ne coute pas trop cher, et il est facile de le mettre en place vous-même tout en assurant une bonne qualité des travaux.

comment faire coffrage escalier beton

Un escalier en béton est le mélange parfait du design et de robustesse quand il est parfaitement bâti. Pour cela, le coffrage de la construction ne doit pas être fait au hasard. Dans cet article, nous allons voir comment faire le coffrage de ce type d’escalier afin de vous aider au mieux quand vous procéderez à sa construction.

Étape 1 : Calcul de l’escalier

Afin de ne rien rater, vous devriez commencer par faire les calculs nécessaires pour obtenir le bon escalier. Sachez par exemple que vous devriez déterminer la hauteur de chaque marche qui ne doit pas dépasser les 17 cm ainsi que la profondeur de l’escalier dont l’idéal serait de 26 cm. Faites aussi attention à respecter le ratio i.e. avec la formule suivante : 2 x (hauteur de marche) + longueur de marche.

Étape 2 : Traçage de l’escalier

Pensez à bien tracer votre escalier au mur une fois que vous terminez de le dimensionner. Faites attention à bien délimiter votre future construction du début jusqu’à la fin si vous voulez réussir sa construction. Sachez que vous pourriez construire un faux mur avec du bois contreplaqué au cas où l’escalier que vous comptez réaliser ne serait pas adossé au mur.

Étape 3 : Coffrage de la paillasse et des côtés

Au cas où vous l’ignoreriez, une paillasse d’escalier se trouve toujours au-dessous de celui-ci et son coffrage se fait généralement avec des plaques de contreplaqué. Pour la réalisation, vous n’aurez qu’à positionner le coffrage correctement avant de mettre en place les étais et le tour est joué.

Pour les côtés, n’oubliez pas d’ajouter une hauteur de plus que chaque marche quand vous ferez le coffrage. En outre, vous ne serez pas obligé de mettre en place des panneaux latéraux avec la même forme de marche. Vous pourriez opter pour des modèles droits. Il ne vous restera plus qu’à reporter le traçage de votre escalier quand vous finirez l’installation des panneaux. Vous obtiendrez ainsi le marquage des côtés de votre escalier.

Étape 4 : Le ferraillage

Le ferraillage se trouve généralement à l’intérieur du coffrage. Pour le faire, vous n’aurez besoin que des barres de fer attachées entre eux. Les unes seront positionnées verticalement du haut vers le bas tandis que les autres seront placées de travers.

Étape 5 : Coffrage des contremarches

Le coffrage d’un escalier en béton se termine au niveau des contremarches dont la hauteur se fait selon votre convenance. Pensez à utiliser des bois de 4 cm pour réaliser cela pour que vous puissiez voir un coffrage résistant. N’oubliez pas de mettre de l’huile de décoffrage quand vous ferez le coffrage des contremarches. Cela vous facilitera la tâche quand vous devrez décoffrer votre escalier.

Pour finir, vous savez maintenant ce qu’il vous reste à faire quand vous devriez faire le coffrage d’un escalier en béton. Il ne vous reste plus qu’à couler le béton correctement et vous obtiendrez un escalier parfait. Respectez aussi le temps de séchage avant de décoffrer votre construction. Cela vous évitera des ennuis à l’avenir.

comment carreler des marches d’escalier

Plus de style dans la maison pour plus de design à l’ensemble de la décoration intérieure. Il n’y a pas que les beaux meubles et les tableaux de renoms qui offrent une belle image à votre intérieure. Les diverses installations comme les piliers et les escaliers sont également des atouts essentiels qui contribuent à magnifier la présentation interne de votre logement. Du côté de votre escalier, la pose du carrelage vous donne des fils à retordre ? Voici quelques astuces pratiques.

Combien de carreaux utilisés ?

Avant de faire l’installation de carrelage sur les marches d’un escalier, il est important de définir le nombre de carreaux dont on a besoin pour une telle réalisation. Ce nombre dépend de la longueur totale de l’escalier ainsi que de la surface de chaque marche sans oublier la surface des contre marches. Il faut aussi prendre en compte le nombre total des marches à carreler. Pour calculer la surface de chaque marche, le calcul classique d’une surface qui fait le produit de la longueur et du largueur de chaque marche est le plus simple. Pour les contre marches, cette multiplication se fait entre la hauteur de l’escalier et la largeur d’une marche. Pour définir la superficie à carreler, il faut additionner la surface des marches avec la surface des contre marches. Et pour le calcul du nombre de carreaux, il faut diviser la surface totale à carreler avec la surface d’un carreau.

La pose du carrelage sur les marches de l’escalier

L’installation de carreau sur les marches d’escalier est un travail délicat. De ce fait, il est important de suivre des étapes spécifiques. Tout d’abord, il faut tracer des repères sur chaque marche pour simplifier la mise en place des carreaux et aussi pour définir le nombre de carreaux à utiliser. Ensuite, vous devez préparer un mortier qui va être utilisé comme élément de collage pour les carreaux. La phase suivante consiste à habiller le nez de la marche en commençant par le centre et terminer vers les bords. En carrelant chaque marche, il faut placer les carreaux entiers au milieu avant de poser les carreaux coupés sur les côtés. Pour que l’installation tienne en place, il est important de respecter le temps de séchages de 24 heures après la pose. Aussi, pour éviter d’empiéter sur le carrelage bien posé, il faut que la pose des carrelages de la marche de votre escalier se fasse du haut vers le bas. Poser un carrelage sur les marches d’escalier peut être réalisé par vos propres soins du fait que la technique de pose est la même que celle pratiquée sur le carrelage au sol. Si vous avez du mal avec cette réalisation par vos propres soins, faire appel à une équipe professionnelle est aussi une excellente option.

comment calculer le nombre de marche pour un escalier

Vous souhaitez offrir une touche de modernité à votre extérieur ou à votre intérieur ? Pourquoi ne pas jeter un coup d’œil aux avantages d’un escalier ? À la fois pratique et esthétique, cette petite construction vous permet de profiter d’un large éventail d’atouts. Un escalier peut se présenter sous différentes formes et matériaux. Il vous suffit de choisir selon le style de votre habitation. Outre cela, cette structure est connue pour sa facilité de mise en place. Si vous avez besoin d’en savoir plus sur l’installation d’un escalier, on vous recommande de suivre cet article.

Pourquoi faut-il calculer le nombre de marches de votre escalier ?

Le fait de réaliser ce calcul vous permet de profiter des avantages de votre construction. Si vous avez besoin de bénéficier d’un escalier performant et confortable, il est important de ne pas négliger cette étape. C’est un processus qui reste à la portée de tous. Mais, si vous sentez que vous n’avez pas les compétences nécessaires, on vous recommande de laisser un professionnel s’occuper du calcul. Si vous souhaitez réaliser vous-même votre projet, on vous conseille de suivre ces quelques conseils.

Le nombre de marches de votre escalier

Pour faciliter votre projet, il existe actuellement des sites spécialistes en mise en place d’escalier qui proposent des logiciels. Ces derniers ont pour but de faciliter les calculs de votre construction. Si vous ne disposez pas d’internet, on vous recommande donc d’appliquer la formule suivante : hauteur entre les deux étages/hauteur des marches souhaitée. Pour trouver le nombre de marches de votre escalier, vous êtes obligé de tenir compte de la hauteur de chaque marche. C’est un critère à ne pas négliger si vous souhaitez profiter d’une structure moins raide. Pour votre escalier, la hauteur conseillée est donc entre 16 à 20 cm.

D’autres calculs à ne pas négliger

Outre le calcul du nombre des marches, d’autres calculs sont également à ne pas négliger. Si vous tenez au confort de votre structure, on vous conseille de penser à son recul. C’est la longueur de l’emprise au sol de votre escalier.

Pensez aussi aux mesures de votre bâti. Si vous souhaitez en savoir plus sur la hauteur totale de votre escalier, il vous suffit de prendre la hauteur du sol au plancher. Il est également important de ne pas oublier la trémie. C’est l’ouverture au sol entre les deux étages qui est adaptée à votre escalier. Calculer la trémie d’un escalier est également une étape primordiale. Pour sa réalisation, on vous conseille de laisser un professionnel s’en occuper.

comment construire un escalier en colimaçon

Les différents modèles d’escaliers sont pensés en fonction de la maison dans laquelle ils viendront prendre place, et des détails comme les dimensions de la maison contribuent à forger l’apparence de votre futur escalier. En outre, pour les demeures de petite taille, l’escalier colimaçon est très souvent le principal choix.

Qu’est-ce qu’un escalier en colimaçon ?

On parle d’un escalier en colimaçon lorsque la forme de celui-ci est similaire à celle de cet animal lorsqu’on le voit de haut. Il imite cet aspect car c’est plus pratique ainsi, dans la mesure où ce type d’escalier est conçu pour occuper le moins d’espace possible. Les marches sont en position concentrique, ce qui leur permet d’occuper un espace en forme de tube, et aussi d’être un maximum compact. Parmi ce qui caractérise ce type d’escalier, il y a la forme des marches qui ne ressemble pas à celles des autres escaliers.

Pour les autres escaliers, les marches sont en forme de rectangle, mais ici, la forme se rapproche plutôt d’une tranche prise dans un cercle, comme une part de pizza. En ayant cette forme, il est plus simple pour les marches de cet escalier de vous faire monter les étages de votre maison, sans trop prendre de place.

Les plans pour l’escalier en colimaçon

Il est important plus que pour d’autres types d’escaliers de concevoir deux plans distincts pour l’escalier en colimaçon. La raison en est que la forme de cet escalier est très complexe, ne serait-ce que sur le plan de la pente. Pour un escalier normal, on partirait sur la base d’une droite qui est inclinée par rapport à la surface de la pièce où l’escalier s’installe, mais ici, il est question d’une forme hélicoïdale qui longe un axe centrale, comme les représentations visuelles de cellules d’ADN qu’on retrouve un peu partout.

La manière d’évaluer la pente est la même, à quelques détails près : la droite de la pente ne va pas dans une seule direction comme pour un escalier droit, et la place, il change de côté dès qu’il a passé un point spécifique de l’escalier. La pente doit aussi être plus raide que pour les escaliers normaux, autrement l’escalier hélicoïdal prendrait trop de place, ce qui est le contraire de ce qu’on cherche.

La construction de votre escalier en colimaçon

Si vous envisagez de faire la construction de la totalité des éléments de votre escalier en colimaçon vous-mêmes, la principale option viable pour vous est d’utiliser le bois comme matériau principal. Il sera facile de le couper et le déplacer, et vous aurez des avantages comme moins de contraintes de poids sur le sol de votre maison.

Par contre, pour la poutre centrale, autour de laquelle les marches vont s’enrouler, il sera nécessaire d’utiliser un matériau plus solide, comme par exemple le métal. Certaines personnes décident de ne mettre en place que les marches, et ne pas mettre de garde-corps, ce qui pourrait donner un certain côté minimaliste, mais si vous avez des enfants ou des personnes âgées dans la maison, il est préférable d’en mettre.