pourquoi un aspirateur a cendres

En disposant d’une cheminée ou d’un poêle à bois, une chose est sûre, vous affronterez la période hivernale autrement. Ambiance chaleureuse et convivialité seront mises à l’honneur. Seulement, il est à savoir que ces équipements acquièrent un entretien régulier afin de fonctionner correctement. Pourtant, admettons qu’il est fatigant de nettoyer un poêle à bois à la main. De plus, respirer un peu de cendres à chaque nettoyage peut nuire à votre santé. Voilà pourquoi s’équiper d’un aspirateur à cendres reste important.

Utiliser un aspirateur à cendres : est-ce vraiment une nécessité ?

Qui n’a jamais rêvé de pouvoir enlever les cendres de votre poêle à bois ou cheminée d’une manière facile et rapide ? Un aspirateur à cendres saura répondre à cette exigence. Effectivement, comme son nom le laisse entendre, il s’agit d’un dispositif qui se destine particulièrement à aspirer les cendres. Est-il donc important de se munir d’un aspirateur à cendres ? Pourquoi ne pas utiliser un aspirateur normal ? Tout simplement parce que les cendres disposent d’effet néfaste pour le moteur ainsi que pour le filtre d’un aspirateur classique. Effectivement, les cendres sont connues pour avoir une action corrosion. Disposé d’une cuve en métal, un aspirateur à cendres reste donc l’outil idéal pour nettoyer préalablement un appareil de chauffage à bois.

Premièrement, cet appareil vous rend la vie facile, car il est en mesure d’aspirer toutes les cendres sans faire beaucoup d’effort. De plus, il vous promet un nettoyage impeccable. Soyez-en sûr, vous pouvez abandonner définitivement le nettoyage manuel. En outre, imaginez le temps perdu quand vous vous mettez à nettoyer manuellement votre appareil de chauffage. Avec ce matériel, vous pouvez sans doute économiser vos précieuses minutes. Par ailleurs, un des avantages majeurs d’un aspirateur à cendre est l’absence criarde de risque de fuite. Vous pouvez en être sûr sur ce point que les cendres sont bien contenues dans la cuve.

Aspirateur à cendres : quelle utilité supplémentaire ?

En plus de donner un éclat étincelant à vos appareils de chauffage à bois, certains modèles disposent désormais d’autres fonctionnalités qui pourront vous intéresser. En plus d’aspirer les cendres, de nombreux modèles sont équipés de tous les accessoires d’un aspirateur traditionnel. Vous pouvez aussi profiter des appareils avec un balai pour nettoyer le sol. Notez également que d’autres modèles disposent d’une fonction avec soufflerie, d’un variateur de vitesse, et même d’une prise pour brancher d’autre appareil.

Soyez donc sûr que vous ne regretterez pas d’avoir investi dans un aspirateur à cendres. Si vous envisagerez à en acheter, nous avons groupé ici des modèles à la fois robustes et performants.

comment carreler des marches d’escalier

Plus de style dans la maison pour plus de design à l’ensemble de la décoration intérieure. Il n’y a pas que les beaux meubles et les tableaux de renoms qui offrent une belle image à votre intérieure. Les diverses installations comme les piliers et les escaliers sont également des atouts essentiels qui contribuent à magnifier la présentation interne de votre logement. Du côté de votre escalier, la pose du carrelage vous donne des fils à retordre ? Voici quelques astuces pratiques.

Combien de carreaux utilisés ?

Avant de faire l’installation de carrelage sur les marches d’un escalier, il est important de définir le nombre de carreaux dont on a besoin pour une telle réalisation. Ce nombre dépend de la longueur totale de l’escalier ainsi que de la surface de chaque marche sans oublier la surface des contre marches. Il faut aussi prendre en compte le nombre total des marches à carreler. Pour calculer la surface de chaque marche, le calcul classique d’une surface qui fait le produit de la longueur et du largueur de chaque marche est le plus simple. Pour les contre marches, cette multiplication se fait entre la hauteur de l’escalier et la largeur d’une marche. Pour définir la superficie à carreler, il faut additionner la surface des marches avec la surface des contre marches. Et pour le calcul du nombre de carreaux, il faut diviser la surface totale à carreler avec la surface d’un carreau.

La pose du carrelage sur les marches de l’escalier

L’installation de carreau sur les marches d’escalier est un travail délicat. De ce fait, il est important de suivre des étapes spécifiques. Tout d’abord, il faut tracer des repères sur chaque marche pour simplifier la mise en place des carreaux et aussi pour définir le nombre de carreaux à utiliser. Ensuite, vous devez préparer un mortier qui va être utilisé comme élément de collage pour les carreaux. La phase suivante consiste à habiller le nez de la marche en commençant par le centre et terminer vers les bords. En carrelant chaque marche, il faut placer les carreaux entiers au milieu avant de poser les carreaux coupés sur les côtés. Pour que l’installation tienne en place, il est important de respecter le temps de séchages de 24 heures après la pose. Aussi, pour éviter d’empiéter sur le carrelage bien posé, il faut que la pose des carrelages de la marche de votre escalier se fasse du haut vers le bas. Poser un carrelage sur les marches d’escalier peut être réalisé par vos propres soins du fait que la technique de pose est la même que celle pratiquée sur le carrelage au sol. Si vous avez du mal avec cette réalisation par vos propres soins, faire appel à une équipe professionnelle est aussi une excellente option.

isolation exterieure quelle epaisseur

L’isolation est la solution parfaite pour répondre à vos besoins de confort et de rendement. Vous avez besoin de vivre dans une maison saine ? On vous recommande d’améliorer l’isolation thermique de votre habitation. Afin d’éviter les sensations de froid, pensez à éliminer les différentes sources de déperditions de chaleur. En effet, une perte de chaleur peut être entraînée par une toiture, un sol, une fenêtre, une porte ou une façade mal isolée. Si vous avez besoin de commencer un projet d’isolation, on vous conseille de commencer par l’isolation de votre mur extérieur.

Pourquoi isoler par l’extérieur ?

Parmi les différents types d’isolation, le fait d’isoler par l’extérieur vous permet de profiter d’un grand nombre d’atouts. C’est d’ailleurs pour cette raison que l’ITE ou l’isolation thermique par l’extérieur a su séduire un large éventail de foyers. En effet, c’est la technique la plus performante en matière d’isolation. Cette technique a également toute sa place en rénovation. Sa mise en place se révèle plus pratique que l’installation d’une isolation intérieure. Lors de la réalisation de votre projet, votre maison reste habitable. Son installation n’a aucun impact sur les dimensions de votre habitation. De plus, le fait de choisir l’ITE vous permet de profiter de plus de 70 % de rendement.

Savoir choisir l’épaisseur de votre isolant en ITE

Si vous souhaitez bénéficier des avantages de votre isolation thermique par l’extérieur, on vous conseille de tenir compte de l’épaisseur de votre isolant. En effet, ce critère joue un rôle majeur dans la performance thermique de votre isolation. Souvent, nous avons tendance à penser que plus l’isolant est épais, plus il est isolant. Mais pour connaitre la performance de votre isolant, il est important de tenir compte de sa résistance thermique et de sa conductivité thermique. Plus votre isolant laisse passer moins de chaleur plus sa résistance thermique est importante.

Besoin d’aide sur le choix de votre isolant ? Sachez que la résistance thermique minimum pour isoler les murs de l’extérieur est de 2,3 m². K/M à 2,8 m². K/M. En effet, la résistance thermique se calcule en divisant l’épaisseur du matériau par sa conductivité thermique.

Afin d’atteindre cette résistance, on vous recommande de choisir un matériau qui présente une épaisseur de 10 à 12 cm. On vous conseille également de penser au support de votre matériau avant de choisir l’épaisseur idéale. Si vous choisissez une épaisseur de 17 cm, vous pouvez atteindre jusqu’à 4, 3 m². K/M, c’est la résistance requise pour un niveau à basse consommation.

Trouver l’épaisseur idéale pour votre isolation thermique par l’extérieur est loin d’être un jeu d’enfant. Pour vous aider, on vous recommande de demander le conseil d’un professionnel.

Comment choisir son chauffage en appartement ?

Le matériel de chauffage se compte parmi les choses les plus importantes de notre vie quotidienne, dans la mesure où sans celui-ci, il nous serait difficile de mener une vie dans le confort à partir du moment où la température extérieure baisse. Ainsi, le choix des différents dispositifs à utiliser doit se faire avec la plus grande des précautions.

Comment fonctionne le chauffage ?

Il s’agit de dispositifs qui sont utilisés pour chauffer l’air dans une pièce, et les différentes manières de générer la chaleur puis de la transmettre à l’air peuvent varier. Pour chauffer les maisons avec de petites dimensions, les choix sont multiples, et la simple acquisition d’un radiateur peut vous permettre de faire cela de manière efficace. Une cheminée peut aussi faire l’affaire, dans le cas où vous vivez dans une vieille maison, et que celle-ci fait juste office de décoration.

Pour les maisons plus grandes, il peut être nécessaire de faire appel à des systèmes plus complexes, qui seront principalement composées d’un chauffage central, et de trajets permettant la circulation de la chaleur d’une pièce à l’autre. La chaleur peut être transportée de différentes manières, dont via l’air, mais aussi via l’eau. Pour générer la chaleur, il est essentiel de faire la consommation de sources d’énergie diverses, dont le gaz de chauffage, mais aussi l’électricité.

Comment se décider pour un modèle ?

Vous devez d’abord prendre en compte différents paramètres, et l’un de ceux-ci est la taille de votre maison. Si celle-ci ne comporte pas beaucoup de pièces, et que les superficies de celles-ci ne sont pas très importantes, un simple radiateur électrique fera l’affaire. C’est un appareil qui ne consomme pas excessivement d’électricité, mais aussi qui ne coute pas trop cher à l’acquisition. Si vos besoins sont plus poussés, par exemple pour des pièces plus grandes, il vous est possible de vous tourner vers des modèles plus puissants.

Les cheminées électriques sont des dispositifs intéressants, qui permettent de générer une bonne quantité de chaleur, ce qui convient pour les grandes maisons, et qui utilisent également du bois pour générer de la chaleur, ce qui est un grand avantage. En effet, le bois est l’un des matériaux de chauffage les moins onéreux qu’on puisse trouver sur le marché actuellement.

Choisir son fournisseur de système de chauffage

Un élément de chauffage est un investissement relativement gros, aussi il est conseillé de bien faire le choix du modèle à acquérir, mais aussi de l’endroit où vous en faites l’acquisition. En effet, il est toujours appréciable de pouvoir bénéficier d’un service après-vente, car si vous achetez un appareil de chauffage d’occasion, vous ne serez pas dans la possibilité de contacter le vendeur pour de l’aide.

Ainsi, favoriser la qualité pour ce qui est des systèmes de chauffage vous permet de faire appel à l’assistance d’un service clientèle en cas de panne. Si jamais le souci vient d’un défaut de fabrication, il vous est possible de faire une procédure pour entamer un remplacement de votre dispositif, dans le cas où vous en avez fait l’achat près d’un vendeur agréé.

isolation exterieure quelle epaisseur

L’isolation est la solution parfaite pour répondre à vos besoins de confort et de rendement. Vous avez besoin de vivre dans une maison saine ? On vous recommande d’améliorer l’isolation thermique de votre habitation. Afin d’éviter les sensations de froid, pensez à éliminer les différentes sources de déperditions de chaleur. En effet, une perte de chaleur peut être entraînée par une toiture, un sol, une fenêtre, une porte ou une façade mal isolée. Si vous avez besoin de commencer un projet d’isolation, on vous conseille de commencer par l’isolation de votre mur extérieur.

Pourquoi isoler par l’extérieur ?

Parmi les différents types d’isolation, le fait d’isoler par l’extérieur vous permet de profiter d’un grand nombre d’atouts. C’est d’ailleurs pour cette raison que l’ITE ou l’isolation thermique par l’extérieur a su séduire un large éventail de foyers. En effet, c’est la technique la plus performante en matière d’isolation. Cette technique a également toute sa place en rénovation. Sa mise en place se révèle plus pratique que l’installation d’une isolation intérieure. Lors de la réalisation de votre projet, votre maison reste habitable. Son installation n’a aucun impact sur les dimensions de votre habitation. De plus, le fait de choisir l’ITE vous permet de profiter de plus de 70 % de rendement.

Savoir choisir l’épaisseur de votre isolant en ITE

Si vous souhaitez bénéficier des avantages de votre isolation thermique par l’extérieur, on vous conseille de tenir compte de l’épaisseur de votre isolant. En effet, ce critère joue un rôle majeur dans la performance thermique de votre isolation. Souvent, nous avons tendance à penser que plus l’isolant est épais, plus il est isolant. Mais pour connaitre la performance de votre isolant, il est important de tenir compte de sa résistance thermique et de sa conductivité thermique. Plus votre isolant laisse passer moins de chaleur plus sa résistance thermique est importante.

Besoin d’aide sur le choix de votre isolant ? Sachez que la résistance thermique minimum pour isoler les murs de l’extérieur est de 2,3 m². K/M à 2,8 m². K/M. En effet, la résistance thermique se calcule en divisant l’épaisseur du matériau par sa conductivité thermique.

Afin d’atteindre cette résistance, on vous recommande de choisir un matériau qui présente une épaisseur de 10 à 12 cm. On vous conseille également de penser au support de votre matériau avant de choisir l’épaisseur idéale. Si vous choisissez une épaisseur de 17 cm, vous pouvez atteindre jusqu’à 4, 3 m². K/M, c’est la résistance requise pour un niveau à basse consommation.

Trouver l’épaisseur idéale pour votre isolation thermique par l’extérieur est loin d’être un jeu d’enfant. Pour vous aider, on vous recommande de demander le conseil d’un professionnel.

isolation exterieure quelle epaisseur

L’isolation est la solution parfaite pour répondre à vos besoins de confort et de rendement. Vous avez besoin de vivre dans une maison saine ? On vous recommande d’améliorer l’isolation thermique de votre habitation. Afin d’éviter les sensations de froid, pensez à éliminer les différentes sources de déperditions de chaleur. En effet, une perte de chaleur peut être entraînée par une toiture, un sol, une fenêtre, une porte ou une façade mal isolée. Si vous avez besoin de commencer un projet d’isolation, on vous conseille de commencer par l’isolation de votre mur extérieur.

Pourquoi isoler par l’extérieur ?

Parmi les différents types d’isolation, le fait d’isoler par l’extérieur vous permet de profiter d’un grand nombre d’atouts. C’est d’ailleurs pour cette raison que l’ITE ou l’isolation thermique par l’extérieur a su séduire un large éventail de foyers. En effet, c’est la technique la plus performante en matière d’isolation. Cette technique a également toute sa place en rénovation. Sa mise en place se révèle plus pratique que l’installation d’une isolation intérieure. Lors de la réalisation de votre projet, votre maison reste habitable. Son installation n’a aucun impact sur les dimensions de votre habitation. De plus, le fait de choisir l’ITE vous permet de profiter de plus de 70 % de rendement.

Savoir choisir l’épaisseur de votre isolant en ITE

Si vous souhaitez bénéficier des avantages de votre isolation thermique par l’extérieur, on vous conseille de tenir compte de l’épaisseur de votre isolant. En effet, ce critère joue un rôle majeur dans la performance thermique de votre isolation. Souvent, nous avons tendance à penser que plus l’isolant est épais, plus il est isolant. Mais pour connaitre la performance de votre isolant, il est important de tenir compte de sa résistance thermique et de sa conductivité thermique. Plus votre isolant laisse passer moins de chaleur plus sa résistance thermique est importante.

Besoin d’aide sur le choix de votre isolant ? Sachez que la résistance thermique minimum pour isoler les murs de l’extérieur est de 2,3 m². K/M à 2,8 m². K/M. En effet, la résistance thermique se calcule en divisant l’épaisseur du matériau par sa conductivité thermique.

Afin d’atteindre cette résistance, on vous recommande de choisir un matériau qui présente une épaisseur de 10 à 12 cm. On vous conseille également de penser au support de votre matériau avant de choisir l’épaisseur idéale. Si vous choisissez une épaisseur de 17 cm, vous pouvez atteindre jusqu’à 4, 3 m². K/M, c’est la résistance requise pour un niveau à basse consommation.

Trouver l’épaisseur idéale pour votre isolation thermique par l’extérieur est loin d’être un jeu d’enfant. Pour vous aider, on vous recommande de demander le conseil d’un professionnel.

pergola et permis de construire

La pergola est une sorte d’espace de détente particulièrement apprécié pendant les beaux jours. Si vous souhaitez en privilégier, vous n’avez qu’à construire une. Et sachez avant tout qu’il existe des réglementations régissant ce type de construction. Mais qu’en est-il de cette réglementation ? Pour en savoir plus, laissez-vous guider par nos conseils dans cet article.

Focus sur les pergolas

La pergola est un must have, elle permet de prolonger votre habitation, autrement dit de créer un nouvel espace de vie à l’extérieur de votre demeure. Grâce à cette dernière, vous aurez la possibilité de profiter de 100 % de votre extérieur et ce, en toute sérénité. Elle apporte effectivement un confort optimal. En optant pour une pergola, vous êtes protégé du soleil et de la chaleur en été tandis qu’en hiver elle vous tient à l’abri du froid ainsi que des perturbations climatiques y compris les vents et les pluies. Que vous tenez à éviter les regards indiscrets de vos voisins lors de votre détente, une pergola reste sans doute une solution idéale.

En effet, différentes gammes s’offrent à vous lors de votre achat sur le marché en fonction de votre budget ainsi que votre goût. Mais si vous souhaitez privilégier pour un tel équipement, vous devez savoir avant tout les réglementations pour la pose de votre équipement de protection.

Les réglementations à suivre

Dans le cas où vous voulez construire votre pergola dans votre jardin, vous devez être conscient de certaines règles. Si votre pergola fait moins de 20 m², vous devez uniquement faire une déclaration auprès de votre mairie. Par contre, si elle fait plus, vous devez demander un permis de construire. Pourtant si votre maison se situe près d’un monument classé, vous devez demander l’autorisation d’un architecte des bâtiments de France outre le permis de construire ou la déclaration. À noter que si vous ne respectez pas ces réglementations, cela peut vous coûter une amende de 1200 à 30000 euros en plus des frais de démolition de la pergola.

Si elle est accolée à une construction existante ?

Dans ce cas, la construction relève juste une procédure applicable aux travaux sur une construction existante. Ainsi, si l’emprise au sol dépasse le 20 m², une demande de permis de construire fera l’affaire. Par contre, si votre terrain se situe dans une zone urbaine d’une commune ayant un document d’urbanisme à savoir un plan Local d’Urbanisme, le pourtour des 20 m² est soutenu à 40 m². Enfin, vous connaissez déjà toutes les règles à suivre avant d’installer une pergola, rien ne vous empêche de réaliser votre rêve et de profiter d’une détente inoubliable sous votre pergola.

comment calculer le nombre de marche pour un escalier

Vous souhaitez offrir une touche de modernité à votre extérieur ou à votre intérieur ? Pourquoi ne pas jeter un coup d’œil aux avantages d’un escalier ? À la fois pratique et esthétique, cette petite construction vous permet de profiter d’un large éventail d’atouts. Un escalier peut se présenter sous différentes formes et matériaux. Il vous suffit de choisir selon le style de votre habitation. Outre cela, cette structure est connue pour sa facilité de mise en place. Si vous avez besoin d’en savoir plus sur l’installation d’un escalier, on vous recommande de suivre cet article.

Pourquoi faut-il calculer le nombre de marches de votre escalier ?

Le fait de réaliser ce calcul vous permet de profiter des avantages de votre construction. Si vous avez besoin de bénéficier d’un escalier performant et confortable, il est important de ne pas négliger cette étape. C’est un processus qui reste à la portée de tous. Mais, si vous sentez que vous n’avez pas les compétences nécessaires, on vous recommande de laisser un professionnel s’occuper du calcul. Si vous souhaitez réaliser vous-même votre projet, on vous conseille de suivre ces quelques conseils.

Le nombre de marches de votre escalier

Pour faciliter votre projet, il existe actuellement des sites spécialistes en mise en place d’escalier qui proposent des logiciels. Ces derniers ont pour but de faciliter les calculs de votre construction. Si vous ne disposez pas d’internet, on vous recommande donc d’appliquer la formule suivante : hauteur entre les deux étages/hauteur des marches souhaitée. Pour trouver le nombre de marches de votre escalier, vous êtes obligé de tenir compte de la hauteur de chaque marche. C’est un critère à ne pas négliger si vous souhaitez profiter d’une structure moins raide. Pour votre escalier, la hauteur conseillée est donc entre 16 à 20 cm.

D’autres calculs à ne pas négliger

Outre le calcul du nombre des marches, d’autres calculs sont également à ne pas négliger. Si vous tenez au confort de votre structure, on vous conseille de penser à son recul. C’est la longueur de l’emprise au sol de votre escalier.

Pensez aussi aux mesures de votre bâti. Si vous souhaitez en savoir plus sur la hauteur totale de votre escalier, il vous suffit de prendre la hauteur du sol au plancher. Il est également important de ne pas oublier la trémie. C’est l’ouverture au sol entre les deux étages qui est adaptée à votre escalier. Calculer la trémie d’un escalier est également une étape primordiale. Pour sa réalisation, on vous conseille de laisser un professionnel s’en occuper.

télécommande de portail Somfy qui ne fonctionne plus

Quelle que soit la performance et la qualité de la télécommande de portail Somfy, comme tout autre dispositif de sécurité, elle n’est pas à l’abri d’une panne ou d’un dysfonctionnement. Cependant, même si elle ne fonctionne plus, vous n’êtes pas toujours obligé de la remplacer, ni de la jeter. Vous pouvez procéder à une réparation. Dans cet article, nous vous guiderons dans la réparation d’une télécommande de portail Somfy.

Zoom sur la télécommande de portail Somfy

Avant de vous guider dans la réparation de la télécommande de portail Somfy, nous aimerions d’abord vous en dire plus sur la marque elle-même. Il s’agit d’une enseigne qui s’est spécialisée dans le domaine de la domotique. Elle est présente de ce milieu depuis plus de 40 ans. Grâce à ses expériences, elle fait actuellement partie des leaders et références incontournables dans ce domaine. Bref, Somfy propose à ses clients des télécommandes de portail performants et fiables. Ses télécommandes combinent également qualité de fabrication et facilité d’utilisation. À cet effet, en achetant la télécommande de portail Somfy, vous pouvez profiter de tous les atouts d’une télécommande de bonne marque tout en bénéficiant d’un meilleur rapport qualité/prix.

La cause du dysfonctionnement de la télécommande

Avant de vouloir réparer une télécommande de portail, il faut au premier lieu déterminer l’origine du problème. Pour cela, vous devez procéder à un test tout en utilisant votre téléphone portable. Cela vous aidera à être sûr. Ainsi, prenez votre téléphone et mettez-le en position photo ou caméra. Ultérieurement, vous devez le placer face à votre télécommande tout en appuyant sur un de ses touches. Si une lumière de couleur blanche ou violette apparaît, vous pouvez être sûr que la télécommande fonctionne très bien. Dans le cas contraire, il est recommandé de changer les piles. Les piles peuvent être la source du dysfonctionnement de votre télécommande. Puis, si le problème ne vient pas de là, il est impératif de démonter la télécommande afin de procéder à sa réparation. La panne peut venir de l’intérieur.

La réparation d’une télécommande de portail Somfy qui ne fonctionne plus

Comme nous l’avons dit plus, avant la réparation d’une télécommande, il faut d’abord la démonter tout en retirant les vis de fixation (de même pour la télécommande de portail Somfy). Ce travail doit se faire via un couteau ou une lame rigide. Or, avant le démontage, il est conseillé d’enlever les piles. Ensuite, avant la réparation proprement dit, il faut procéder à un nettoyage simple de la télécommande. Le circuit imprimé doit être nettoyé par un coton-tige imbibé d’alcool, tandis que la partie graphite par un coup de crayon mine. Cette action peut parfois suffire pour résoudre le problème. Toutefois, il faut passer à la deuxième étape de la réparation. Il s’agit de placer un morceau de papier alu sur l’arrière de la touche. Enfin, terminez la réparation par un petit test de la télécommande. Si elle ne fonctionne encore pas, nous vous recommandons d’acheter une nouvelle télécommande de portail, c’est la dernière solution à prendre.

combien coute une renovation de toiture

La toiture fait partie des points clés d’un bâtiment et assure plusieurs rôles primordiaux tant sur l’esthétique que sur la protection. De ce fait, il est important de vérifier régulièrement son état pour s’assurer qu’elle ne nécessite aucune réparation ou entretien quelconque. Le prix de la rénovation de toiture varie selon l’ampleur des travaux, le type de matériau choisi pour le revêtement et le coût de la main-d’œuvre, si les tâches sont exécutées par des professionnels. Ici, nous allons vous donner les paramètres à prendre en compte pour pouvoir déterminer le coût d’une rénovation de toiture.

Comment calculer ?

Afin de prévoir le budget nécessaire pour rénover votre toiture, voici les différents points à prendre en compte : les éléments qui constituent le toit (matériaux de couverture, charpente, zinguerie), le système d’isolation du toit (par l’intérieur ou par l’extérieur, aménagement des sous combles), et le système d’aération.

Pour calculer le prix du revêtement de la toiture, on prend en compte la superficie nécessitant une rénovation : dans certains cas, toute la couverture a besoin d’être rénovée tandis que dans d’autres on peut recycler certains matériaux sans devoir les changer (si l’on utilise le même matériau pour la rénovation bien sûr). Ce prix peut également varier selon le type de revêtement que vous préférez (tuile, ardoise, tôle, shingle, matière végétale,…), donc, vous allez faire le calcul en fonction de la surface à recouvrir (en m2). Concernant l’isolation, faites bien attention parce qu’avoir une toiture neuve sans avoir pris le temps de l’isoler correctement le n’est que peine perdu, vous allez provoquer une déperdition de 30% de la chaleur dans votre habitat. Que ce soit de l’intérieur ou de l’extérieur, le tarif varie également en fonction des travaux et du matériau isolant que vous choisissez.

Comparatif des prix

Avec une fourchette moyenne, ce coût d’une rénovation de toiture se situe aux alentours de 1300 et 2600 £ tant pour les travaux de réfraction que pour une rénovation complète. Ce coût commence en minimum à 650£ et peut atteindre un maximum de 3500£. Par ailleurs, les tarifs peuvent aussi changer selon les régions. En ce qui concerne le matériau de couverture, le budget dont vous aurez besoin est très variable selon le type et le volume de matériaux nécessaires. Si vous avez un toit en pente, il vous est conseillé d’utiliser des tuiles en béton ou terre cuite. Pour le prix, prévoyez entre 0,90£ et 2£ l’unité pour la tuile en terre cuite et entre 25 et 30£ le mètre carré pour la tuile en béton. Puis le prix d’une couverture en tôle se fixe aussi par pièce, envisagez donc entre 15 et 25£ l’unité de tôle. Ce dernier est le plus abordable et économique parmi toute la gamme de revêtement de toiture.

En ce qui concerne le système d’isolation et de ventilation, faites confiance aux professionnels pour vous faire un devis parce que c’est un point qui nécessite une étude de cas non négligeable.