Isoler le faux plafond de son habitation ou de ses bureaux, c’est de s’offrir un confort supplémentaire. Ces travaux, qu’ils soient en neuf ou en rénovation ont pour objectif l’isolation des plafonds. Pour être efficace, l’isolation du faux plafond ne doit pas cependant se faire n’importe comment. Il faut notamment se renseigner sur le matériau à utiliser ainsi que sur les méthodes à appliquer. Cet article vous aide en savoir plus sur les procédés d’isolation d’un faux plafond.

Isoler un faux plafond : pourquoi y procéder ?

Si votre maison ou votre lieu de travail est doté d’un plafond suspendu,vous avez bien la possibilité l’isolerde . De tels travaux procurent divers avantages. Tout d’abord, ils permettent la limitation des déperditions thermiques dans la maison. De cette manière, vous ne devriez plus avoir du mal à chauffer votre pièce. Qui plus est, l’isolation de votre maison ou locaux est optimisée, ce qui vous permettra de réaliser de belles économies d’énergie. Par ailleurs, l’isolation du faux plafond vous permet de bénéficier de plus de tranquillité à l’intérieur dans la mesure où la diffusion des sons devient limitée. Les bruits venant de vos voisins du haut sont réduits. Comparé au budget total de construction ou de rénovation, celui de l’isolation du faux plafond ne représente qu’un faible pourcentage. De ce fait, il est préconisé de procéder à ces travaux. Cela permet d’optimiser la performance énergétique de la maison. Pour en savoir plus sur les avantages de l’isolation, cet article pourrait vous être utile.

Quel isolant choisir pour un faux plafond ?

Le choix est très large en matière d’isolant pour faux plafond. Pour s’assurer d’avoir fait le bon choix, il est indispensable de se renseigner sur les différents types d’isolants ainsi que sur leur performance.

Pour isoler votre faux plafond, vous pouvez opter pour la laine de verre, la laine de roche, le polystyrène expansé ou encore le liège. Ce choix se fait selon votre budget ainsi que vos attentes. Si vous voulez par exemple utiliser un matériau naturel, choisissez la laine de mouton ou le liège. Le polystyrène expansé et la laine de verre, quant à eux, sont connus pour l’accessibilité de leur prix.

Sachez que les matériaux les plus utilisés pour ce type de travaux sont les laines minérales (laine de roche et laine de verre).

Par ailleurs, le choix de la forme du matériau pourrait être difficile. Sur ce point, nous préconisons l’isolant en rouleau ou en panneau. Si vous choisissez le premier type de conditionnement, vous devez préalablement couper l’isolant aux bonnes mesures. Puis, vous devez l’insérer dans la structure du plafond. L’isolant en panneau, quant à lui, a l’avantage d’être plus simple à couper et à poser. Seulement, son prix est un peu plus élevé.

Quel que soit votre choix, il faut que le matériau soit suffisamment épais pour garantir une isolation optimale, et aussi que son poids soit supporté par votre faux plafond.

Installation isolant faux plafond : la réaliser soi-même ou faire appel à un professionnel

Certes, réaliser soi-même l’installation d’un isolant permet de faire des économies. Cela ne garantit pas cependant la qualité des travaux. De ce fait, il est plus avantageux de confier les travaux d’isolation de son faux plafond à un professionnel. Sachez que cela pourrait vous faire bénéficier de certaines aides, à condition que le professionnel en question soit certifié RGE.

isolation faux plafond, comment faire ?

Vous pourrez aussi aimer