Parmi les éléments clés qui offrent l’esthétique d’une maison, l’escalier intérieur assure plusieurs fonctions à la fois. Réaliser à partir d’essence de bois, cette structure peut s’intégrer à tout type de décor tout en remplissant convenablement sa mission. De plus, avec le développement de l’auto construction, la création d’escalier par soi-même selon la forme, le type, la dimension et le matériau que l’on veut. Par ailleurs, l’auto fabrication d’un escalier n’est pas sans risque puisque plusieurs paramètres sont à maitriser pour qu’il respecte les normes. Soyez attentif à nos conseils pour vous guider !

Les conditions sine qua non

Que ce soit un escalier en bois intérieur ou extérieur, la construction nécessite un savoir-faire technique, l’emploi de bons outils et une bonne planification des tâches. N’oublions pas que c’est un projet exigeant impliquant des normes et des règles spécifiques à respecter.

La construction d’un escalier est une opération qui, en aucun cas, ne doit aboutir sans calculs préalables : dimension de l’escalier suivant l’espace prévu (ou disponible), nombre de marches et leurs progressions, surface de la trémie, la pente, etc. En parlant de mesure et de dimension, sachez que conformément aux normes, le giron doit être entre 24 et 31 cm et que la largeur d’une marche doit être au moins 80 cm pour assurer une montée et une descente confortable. Quant à la hauteur, une marche standard devrait avoir 7 à 9 pouces, ou environ 18 à 23 cm et la hauteur de l’espace sous-plafond doit être comprise entre 2.50 et 2.80 m. Pour obtenir le nombre de marches nécessaires, vous devriez calculer et diviser la hauteur du palier au sol. Une fois tous ces calculs effectués, on passe à la réalisation de l’escalier.

Les étapes après les calculs

Quand vous aurez fini de déterminer toutes les dimensions des éléments de votre escalier, procédez à la découpe du limon à l’aide d’une équerre de charpentier. Une fois les limons posés, vérifier la rectitude de l’ensemble pour pouvoir effectuer la pose. Puis, mesurez et tracez chaque marche sur la pente en utilisant la partie supérieure du limon comme référence. Cette partie de l’opération est à exécuter avec beaucoup d’attention et de précision parce que les tracés vous serviront de support aux marches et contremarches. À partir de là, vous devez être prêt à fixer l’escalier à l’aide de plaques de bois positionnées au palier. Assurez-vous que tous les éléments sont fixés solidement. Le processus continu avec la pose des contremarches (planche de bois préalablement découpée suivant les calculs préétablis) avec une visseuse et de la colle, et il en est de même pour la pose des girons. Afin de rendre votre escalier intérieur plus sécurisé, n’oubliez pas le garde-corps et la main courante.

Il est important de souligner qu’avant d’entamer tous travaux, vous devez toujours vérifier la législation concernant les constructions dans votre région parce que dans certains cas une dimension minimale et maximale de chaque partie de l’escalier est à respecter.

comment faire un escalier interieur en bois

Vous pourrez aussi aimer