comment calculer le nombre de marche pour un escalier

Vous souhaitez offrir une touche de modernité à votre extérieur ou à votre intérieur ? Pourquoi ne pas jeter un coup d’œil aux avantages d’un escalier ? À la fois pratique et esthétique, cette petite construction vous permet de profiter d’un large éventail d’atouts. Un escalier peut se présenter sous différentes formes et matériaux. Il vous suffit de choisir selon le style de votre habitation. Outre cela, cette structure est connue pour sa facilité de mise en place. Si vous avez besoin d’en savoir plus sur l’installation d’un escalier, on vous recommande de suivre cet article.

Pourquoi faut-il calculer le nombre de marches de votre escalier ?

Le fait de réaliser ce calcul vous permet de profiter des avantages de votre construction. Si vous avez besoin de bénéficier d’un escalier performant et confortable, il est important de ne pas négliger cette étape. C’est un processus qui reste à la portée de tous. Mais, si vous sentez que vous n’avez pas les compétences nécessaires, on vous recommande de laisser un professionnel s’occuper du calcul. Si vous souhaitez réaliser vous-même votre projet, on vous conseille de suivre ces quelques conseils.

Le nombre de marches de votre escalier

Pour faciliter votre projet, il existe actuellement des sites spécialistes en mise en place d’escalier qui proposent des logiciels. Ces derniers ont pour but de faciliter les calculs de votre construction. Si vous ne disposez pas d’internet, on vous recommande donc d’appliquer la formule suivante : hauteur entre les deux étages/hauteur des marches souhaitée. Pour trouver le nombre de marches de votre escalier, vous êtes obligé de tenir compte de la hauteur de chaque marche. C’est un critère à ne pas négliger si vous souhaitez profiter d’une structure moins raide. Pour votre escalier, la hauteur conseillée est donc entre 16 à 20 cm.

D’autres calculs à ne pas négliger

Outre le calcul du nombre des marches, d’autres calculs sont également à ne pas négliger. Si vous tenez au confort de votre structure, on vous conseille de penser à son recul. C’est la longueur de l’emprise au sol de votre escalier.

Pensez aussi aux mesures de votre bâti. Si vous souhaitez en savoir plus sur la hauteur totale de votre escalier, il vous suffit de prendre la hauteur du sol au plancher. Il est également important de ne pas oublier la trémie. C’est l’ouverture au sol entre les deux étages qui est adaptée à votre escalier. Calculer la trémie d’un escalier est également une étape primordiale. Pour sa réalisation, on vous conseille de laisser un professionnel s’en occuper.

comment construire un escalier en colimaçon

Les différents modèles d’escaliers sont pensés en fonction de la maison dans laquelle ils viendront prendre place, et des détails comme les dimensions de la maison contribuent à forger l’apparence de votre futur escalier. En outre, pour les demeures de petite taille, l’escalier colimaçon est très souvent le principal choix.

Qu’est-ce qu’un escalier en colimaçon ?

On parle d’un escalier en colimaçon lorsque la forme de celui-ci est similaire à celle de cet animal lorsqu’on le voit de haut. Il imite cet aspect car c’est plus pratique ainsi, dans la mesure où ce type d’escalier est conçu pour occuper le moins d’espace possible. Les marches sont en position concentrique, ce qui leur permet d’occuper un espace en forme de tube, et aussi d’être un maximum compact. Parmi ce qui caractérise ce type d’escalier, il y a la forme des marches qui ne ressemble pas à celles des autres escaliers.

Pour les autres escaliers, les marches sont en forme de rectangle, mais ici, la forme se rapproche plutôt d’une tranche prise dans un cercle, comme une part de pizza. En ayant cette forme, il est plus simple pour les marches de cet escalier de vous faire monter les étages de votre maison, sans trop prendre de place.

Les plans pour l’escalier en colimaçon

Il est important plus que pour d’autres types d’escaliers de concevoir deux plans distincts pour l’escalier en colimaçon. La raison en est que la forme de cet escalier est très complexe, ne serait-ce que sur le plan de la pente. Pour un escalier normal, on partirait sur la base d’une droite qui est inclinée par rapport à la surface de la pièce où l’escalier s’installe, mais ici, il est question d’une forme hélicoïdale qui longe un axe centrale, comme les représentations visuelles de cellules d’ADN qu’on retrouve un peu partout.

La manière d’évaluer la pente est la même, à quelques détails près : la droite de la pente ne va pas dans une seule direction comme pour un escalier droit, et la place, il change de côté dès qu’il a passé un point spécifique de l’escalier. La pente doit aussi être plus raide que pour les escaliers normaux, autrement l’escalier hélicoïdal prendrait trop de place, ce qui est le contraire de ce qu’on cherche.

La construction de votre escalier en colimaçon

Si vous envisagez de faire la construction de la totalité des éléments de votre escalier en colimaçon vous-mêmes, la principale option viable pour vous est d’utiliser le bois comme matériau principal. Il sera facile de le couper et le déplacer, et vous aurez des avantages comme moins de contraintes de poids sur le sol de votre maison.

Par contre, pour la poutre centrale, autour de laquelle les marches vont s’enrouler, il sera nécessaire d’utiliser un matériau plus solide, comme par exemple le métal. Certaines personnes décident de ne mettre en place que les marches, et ne pas mettre de garde-corps, ce qui pourrait donner un certain côté minimaliste, mais si vous avez des enfants ou des personnes âgées dans la maison, il est préférable d’en mettre.